Musique

Mawazine, les Maroon 5 clôturent une semaine démente

MAROON5
MAROON5Les Maroon 5 ont conquis une foule impressionnante sur la scène Soussi, samedi soir, à l’occasion du concert de clôture de Mawazine, un festival qui décidemment ne laisse personne indifférent.

Les Maroon 5 ont posé la dernière note d’une semaine démente durant laquelle Mawazine a accueilli plusieurs stars d’envergure internationale, comme Jennifer Lopez, Pharell Williams, Usher Avicii ou encore Sean Paul.

C’est dans une ambiance survoltée que groupe américain Maroon 5 est arrivé, samedi soir, sur la scène principale Soussi, au cœur du quartier huppé de Rabat, sous les applaudissements d’un public conquis dès les premières notes. Introduit par Ghita, jeune chanteuse marocaine révélée aux Etats-Unis, les Californiens ont livré quelques-uns de leur plus gros succès comme Animals, Sugar ou encore She will be loved.

Du lourd donc pour clôturer l’évènement rbati. Neuf jours d’un festival mastodonte, à la fois encensé et critiqué, qui finalement est arrivé à bon port, malgré les traditionnels épisodes polémiques, comme le show en petite tenue sexy de Jennifer Lopez qui, toute la semaine, a agité les réseaux sociaux et mobilisé, vendredi devant le parlement, près de 150 membres du mouvement de jeunesse du Parti Justice et Développement irrités par le show Jennifer.

Diffusée sur une chaine hertzienne, le concert d’ouverture de la bomba latina avait été très mal accueilli par une partie de l’opinion publique de nouveau scandalisée, quelques soirée plus tard, par l’appel à la dépénalisation de l’homosexualité lancé sur scène par le guitariste de Placebo.

Critiqué, par ailleurs, pour son budget colossal et l’appui inconditionnel des pouvoirs publics, Mawazine et ses centaines d’artistes ont tout de même atteint leur objectif, en métamorphosant la capitale politique et en attirant devant ses scènes des centaines de milliers de personnes séduites par l’imposante programmation.

Outre les méga-stars citées plus haut les Rbatis ont pu apprécier des grosses pointures de la musique orientale comme l’Égyptienne Amal Maher, la Syrienne Assala Nasri, le Libanais Maher Zein ou encore Nabil Shuail, sans oublier les jeunes talents comme Khalid Hajar, Ghazi Al Amir et Saad Satar.

Le Maroc était également à l’honneurs avec des  artistes comme Dounia Batma, Fadwa al Maliki , Ibtissam Tisskat ou encore Abdelhadi Belkhayat qui, à cette occasion, a signé un retour sur scène remarqué.

Comments
To Top