Societe

Deux Marocaines, en tenue jugée trop légère, poursuivies pour « outrage à la pudeur »

La-jupe-de-la-discorde

La-jupe-de-la-discordeDeux jeunes femmes interpellées sur un marché alors qu’elles se promenaient en robe seront jugées à partir du 6 juillet à Agadir (sud) pour « outrage à la pudeur », suscitant une vague d’indignation au Maroc, ont rapporté jeudi une ONG et des médias locaux. Ces deux femmes, coiffeuses de profession, se rendaient sur leur lieu de travail lorsqu’elles ont été appréhendées le 16 juin à Inezgane, a indiqué à l’AFP la présidente de la Fédération de la ligue des droits de femmes (LDDF), Fouzia Assouli.

D’après des médias locaux, la police est intervenue après qu’elles eurent été encerclées par des marchands ambulants qui protestaient contre leur tenue « jugée contraire aux bonnes moeurs ». « Malmenées », elles n’ont « dû leur salut qu’aux forces de l’ordre », rapporte le site Medias 24. Les deux jeunes femmes « étaient habillées de manière tout à fait respectable » a affirmé à Medias 24 une membre locale de l’AMDH, Bouchra Chetouani. Une fois en sécurité dans le fourgon, elles ont toutefois été conduites au commissariat, où un procès-verbal a été dressé pour « atteinte aux moeurs », poursuit Medias 24. Les prévenues, âgées de 23 et 29 ans selon un militant, seront jugées le 6 juillet pour « outrage à la pudeur », a confirmé à l’AFP Fouzia Assouli.

AFP

Comments
To Top