Societe

Le ministère de la santé annonce officiellement la fin de Bouya Omar

karama
karamaLe ministère de la santé annonce officiellement la fin de l’opération  »Bouya Omar » et se prépare pour la 2ème phase de l’initiative  »Karama ».

Le ministère de la Santé a annoncé officiellement, lundi, la fin de l’opération dite « Bouya Omar » d’évacuation des patients souffrant de maladies psychologiques, enfermés aux alentours du mausolée de « Bouya Omar » et ce, après leur soumission aux diagnostics médicaux nécessaires comme première étape de l’initiative « Karama » (dignité).

Par la même occasion, le ministère de la Santé a fait savoir qu’une seconde étape de cette initiative s’en suivra, dans le but de permettre la réinsertion de ces patients au sein de la société et ce, conformément aux valeurs et principes des droits de l’Homme et de la Charte du patient.

Un communiqué du ministère a relevé que les hôpitaux ont accueilli quelque 795 malades, dont 5 % de femmes, d’autant plus que des familles, sur la base d’une demande formulée dans ce sens, ont pu récupérer quelque 27 patients.

Et de poursuivre que l’opération de prise en charge des patients s’est déroulée en présence des membres de leurs familles au centre de santé social à « Bouya Omar » et ce, en les faisant bénéficier de bains, de coiffures et d’habillements adéquats, avant de les présenter aux médecins généralistes, puis aux médecins psychiatres pour examiner leur état de santé et leur prescrire les médicaments et traitements nécessaires.

Par la suite, les patients bénéficiaires de cette initiative ont été évacués en compagnie d’infirmiers et de membres de leurs familles à bord d’ambulances modernes équipées, vers les hôpitaux et les autres structures de santé spécialisés proches de leurs lieux de résidence en vue de leur hospitalisation et leur traitement, précise la même source.

Pour la mise en œuvre de cette initiative et mettre un terme aux violations des droits de ces patients, ajoute-t-on de même source, le ministère a mobilisé des moyens importants et pris une batterie de mesures, entre autres, l’extension de la capacité d’accueil des hôpitaux psychiatriques, la création de nouveaux services hospitaliers intégrés, et le recrutement de 34 médecins et 122 infirmiers spécialisés en psychiatrie.

Dans le même sillage, le ministère de la Santé a mobilisé une enveloppe financière de 40 millions de DH pour l’acquisition des médicaments adéquats, outre la mobilisation de 70 ambulances pour l’évacuation des patients vers les hôpitaux et les services de santé implantés dans les différentes régions et provinces, dont les patients sont originaires. Menée en coordination avec les autorités locales et les élus, et grâce au concours des acteurs de la société civile, cette initiative a été hautement appréciée par les familles des patients, l’opinion publique ainsi que par les organisations et associations des droits de l’Homme, souligne le communiqué.

Pour assurer le bon déroulement de cette opération, lancée le 11 juin, il a été procédé à la mise en place d’une commission centrale au sein du ministère de la Santé pour le suivi et l’accompagnement pratiques, en coordination avec les responsables régionaux et locaux. Le but étant d’apporter les solutions les plus appropriées pour l’hébergement et l’hospitalisation des patients dans des conditions optimales garantissant leur dignité.

Et la même source de poursuivre qu’il sera procédé également à la création d’institutions intermédiaires qui auront pour mission d’accueillir les patients après leur soumission au traitement au sein des hôpitaux et la stabilité de leur état, avant leur insertion dans leurs milieux familiaux.

Ces institutions auront également à offrir l’appui psychologique et éducatif aux familles des patients et ce, en coordination avec les différents acteurs et intervenants, le secteur privé, les institutions et les associations de la société civile.

Comments
To Top