Societe

Verdict reporté au 13 juillet dans l’affaire des « filles d’Inezgane »

slide_in

slide_inles deux jeunes femmes arrêtées pour leur tenue vestimentaire dans le souk d’Inezgane devront attendre le 13 juillet pour connaitre l’issue de leur procès qui s’est tenu le 6 juillet au Tribunal de première instance d’Inezgane.

Le Tribunal de première instance d’Inezgane a annoncé le 6 juillet qu’il reportait au 13 juillet le verdict du procès de Sanaa et Siham, les deux jeunes femmes qui avaient été arrêtées en juin 2015 dans le souk d’Inezgane après avoir été harcelées par une foule jugeant leur tenue indécente.

La salle d’audience était remplie de représentants d’associations de défense des libertés individuelles. La défense des prévenues était assurée par une dizaine d’avocats de renom, qui ont rapidement fait valoir les vices de forme du procès-verbal rédigé par l’officier de police lors de l’arrestation.

A l’issue des plaidoiries de la défense,  le procureur abonde, étonnamment, dans le même sens et fait valoir les vices de forme du procès-verbal rédigé par l’officier de police lors de l’arrestation. Son réquisitoire est conclu par une demande de non-lieu.

L’issue du jugement semble alors être favorable aux jeunes femmes, et, par la voix de ténors du barreau, le débat s’élargit à Daesh, Nabil Ayouch, le 20 février et la contradiction de l’article 483 du Code pénal avec la Constitution. Un à un les avocats ont exposé leurs longues plaidoiries. Les débats se sont poursuivis durant une bonne partie de l’après-midi avant l’annonce, par les magistrats, du report du verdict.

Comments
To Top