Societe

Quatre mois de prison pour les agresseurs du supposé homosexuel de Fès

agression-fes

agression-fes« Quatre mois de prison ferme, une amende de 500 dirhams (près de 50€) et 1 dirham (près de 0,1€) symbolique pour la victime », c’est la sentence du tribunal de Fès (Maroc) pour les deux hommes impliqués dans une agression homophobe en juin dernier.

Les deux personnes (marchands ambulants d’une trentaine d’années) étaient jugées depuis le 9 juillet dans le cadre de ce procès médiatisé, où 70 avocats se sont mobilisés pour soutenir la victime.

Dans une vidéo qui avait été partagée sur la toile, on voyait la victime en train de se faire lyncher par un groupement d’hommes en pleine rue, pour raison d’homosexualité présumée. Le jeune garçon qui tentait en vain de s’échapper avait finalement trouvé refuge dans un magasin avant qu’un policier n’intervienne pour calmer la foule.

Plusieurs médias marocains avaient condamné cet acte qualifié de barbare.

« La victime est encore sous le choc et a besoin de soutien psychologique », a déclaré M. Jebbour, un responsable local de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) pour qui « la sentence reste insuffisante pour contrer ce genre d’agression ».

Les deux condamnés « ont avoué leur appartenance à des mouvances islamistes » et expliqué « avoir été touchés dans (leur) foi » à la vue de cet homme « ayant un aspect féminin », selon les termes du procès-verbal auquel le journal dit avoir eu accès.

Les autorités ont pour leur part plaidé la « fermeté contre ceux qui essaient de se substituer à la loi », selon un communiqué.

Au Maroc, l’homosexualité est passible de trois ans de prison selon l’article 489 et jusqu’à près de 120€ d’amende. 

avec afp

Comments
To Top