Auto/Moto

Toyota contraint d’arrêter la production sur son site de Tianjin

Toyota_Tianjin

Toyota_TianjinLe constructeur d’automobiles japonais Toyota a annoncé lundi un arrêt de trois jours de la production sur son site de Tianjin, après les explosions meurtrières qui ont touché cette métropole industrielle majeure de l’est de la Chine.

Quand ces déflagrations sont survenues mercredi soir, les trois lignes de production du groupe ne fonctionnaient pas pour cause de vacances estivales.

Elles devaient reprendre lundi, mais du fait des recommandations d’évacuation en cours, elles ne seront pas opérationnelles jusqu’à mercredi inclus, a expliqué Toyota dans une déclaration transmise à l’AFP.

L’une des lignes, bien que située à environ 70 km du lieu des explosions, reste aussi fermée car y sont assemblées des pièces en partie produites à Tianjin.

Toyota n’était pas en mesure lundi de dire si la production perdue serait rattrapée. Tout dépendra de l’état des installations et d’autres paramètres inconnus à ce stade, a précisé un porte-parole à l’AFP.

Quelque 440.000 véhicules – des berlines Crown, Reiz, Corolla et Vios – sont fabriqués chaque année sur le site de Tianjin FAW Toyota Motor (TFTM), soit près de la moitié de la production du groupe en Chine.

Toyota, qui compte 12.000 travailleurs sur place, a par ailleurs fait état de 50 blessés parmi les employés qui habitent dans les environs, dont certains dans des logements mis à disposition par la compagnie.

Nous vérifions encore des détails quant au nombre de blessés et à la nature des blessures, a précisé le constructeur qui a également recensé des dégâts dans deux concessions d’automobiles (fenêtres cassées) et sur des véhicules.

L’impact sur les importations et exportations au port de Tianjin est en cours d’évaluation, ajoute Toyota.

Son compatriote et rival Mitsubishi Motors a pour sa part indiqué qu’environ 600 véhicules étaient entreposés dans la zone au moment des explosions. L’étendue des dégradations n’est pas connue pour l’heure.

Dans l’attente d’un retour à la normale, nous utilisons d’autres ports pour ajuster les livraisons aux concessionnaires des voitures importées et ainsi minimiser l’impact pour les clients, a fait savoir le groupe.

Parmi les autres firmes japonaises présentes à Tianjin, le géant de l’électronique Panasonic a rapporté des dommages minimes. Les opérations étaient à l’arrêt lundi pour procéder à des vérifications, selon une porte-parole.

Les explosions, parties d’un entrepôt de produits chimiques de Tianjin, ont fait au moins 114 morts et plus de 700 blessés et soulevé des questions sur un éventuel empoisonnement de l’environnement par des composants toxiques comme le cyanure de sodium.

La zone industrielle touchée qui se trouve en périphérie de Tianjin, grande métropole de 15 millions d’habitants à 140 km de Pékin, abrite des myriades d’usines d’automobiles, de sites de production manufacturière, des raffineries pétrolières et entreprises de technologies de pointe.

AFP

Comments
To Top