Politique

Le PJD écrase le PI à Fès

azami_et_benkirane
azami_et_benkiraneLe Parti de la Justice et du Développement, dans l’opposition jusqu’à présent à Fès, a remporté la majorité des sièges aux élections communales et de la région de Fès-Meknès.

Le Parti de la Justice et du Développement, dans l’opposition jusqu’à présent à Fès, a remporté la majorité des sièges aux élections communales et de la région de Fès-Meknès, une victoire contestée par le leader de l’Istiqlal, Hamid Chabat aux rênes depuis 2003.

Même dans son fief électoral, l’arrondissement de Zouagha, le maire de Fès et secrétaire général du parti de la Balance, n’a remporté que 5.240 (9 sièges) des 27.838 des voix exprimées contre 17.374 voix (30 sièges) pour son rival le parti de la Lampe.

« Un jour historique » pour Azami

Commentant ces résultats, M. Driss Azami Al Idrissi, mandataire de la liste du PJD à l’arrondissement de Sais où le parti a raflé 33 des 38 sièges contre 5 sièges pour le PI, a souligné qu’il s’agit d’un « jour historique » pour la ville de Fès.

« Il s’agit d’un jour qui marquera à jamais une rupture avec la dépravation dans la cité idrisside », a-t-il insisté.

Preuve à l’appui, le responsable a indiqué que les ambitions affichées ont été confirmées par le score réalisé par le PJD qui a raflé, au niveau de la préfecture de Fès, 187 des 392 sièges à pourvoir au titre de ces élections communales et régionales. M. Azami a ajouté que « ce vote en faveur du PJD est un message fort de la part des Fassis » pour s’engager dans un avenir meilleur et pour redonner à la capitale spirituelle du Royaume son lustre d’antan et renforcer son attractivité sur les plans régional et national.

L’Istiqlal réclame l’ouverture d’une enquête

Dans une première réaction à cette défaite, le SG du Parti de l’Istiqlal a appelé les autorités publiques à ouvrir une enquête sur ce qu’il considère comme des « violations » ayant entaché l’opération de vote lors des élections communales et régionales, imputant au gouvernement la « responsabilité des incidences de ces dérives ». Dans un communiqué, le PI dit « avoir suivi avec beaucoup d’étonnement les nombreuses violations ayant entaché le déroulement de l’opération de vote, lors de ces élections, dans nombre de villes et campagnes ».

Des milliers d’électeurs dans plusieurs villes ont été étonnés de découvrir que leurs noms ne figuraient pas sur les listes électorales, ce qui les a poussé à s’organiser pour protester, note le Parti de la balance, précisant que ceci a été particulièrement patent dans les villes de Taza, Taounate, Fès, Moulay Yaacoub, Meknès, Larache, Ouezzane et El Jadida et Salé. Le PI qualifie également de « non-rassurant » le vote de certains électeurs par la présentation du seul récépissé de la Carte d’identité nationale.

Selon des observateurs, il s’agit d’un « vote sanction » contre un parti qui était aux commandes de la ville de Fès depuis plus de dix ans.

« La victoire du PJD est une évidence en l’absence d’un rival politique fort sur la scène locale », a souligné le chercheur universitaire Al Hassan Hjiej dans une déclaration à la MAP.

« La victoire du PJD, qui a remporté la majorité des sièges dans les élections communales et régionales est une revanche contre les partis traditionnels qui se sont alternés à la gestion de la chose locale » à Fès, a expliqué ce professeur à l’université de Fès et acteur associatif.

Régionales: Un cuisant revers pour le PI

Il a précisé que la situation qu’a vécue le parti de l’Istiqlal au lendemain de son dernier congrès et l’esprit d’indignation manifesté par les Fassis quant au mode de gestion de la chose locale au niveau de la ville de Fès et de la région, sont autant de facteurs ayant conduit à la défaite du Parti de la Balance et la victoire des pjdéistes.

Le PJD a remporté 164 des 223 sièges des arrondissements, 72 des 97 des sièges du conseil de la ville et 23 des 72 sièges des communes d’Ain Bida, Sidi Harazem, Ouled Tayed et Mechouar Fès-Jdid.

Selon les mêmes résultats, le PJD a remporté la majorité au sein des conseils des 6 arrondissements de la préfecture de Fès à savoir Sais (33 sur 38), Agdal (25/35), Jnane Ward (24/38), Mariniyine (30/39), Zouagha (30/39), Fès Médina (22/34) et dans les communes de Mechouar Fès (8/13) et Sidi Harazem (13/15). Lors de ce scrutin, le PJD a obtenu 93.193 du total des 154.440 voix exprimées au niveau de la préfecture de Fès, suivi notamment du PI avec 25.829 voix, du RNI avec 12.070 voix, du PAM avec 6.767 voix, du PPS avec 5.001 et du MP avec 3.810 voix.

S’agissant des élections régionales, le PI a subi également un cuisant revers en occupant la deuxième place avec seulement 15 des 69 sièges de la région de Fès-Meknès contre 22 pour le PJD, 9 pour le PAM et le MP, 6 pour le RNI et 5 pour l’USFP, deux pour l’Union constitutionnelle et un pour le PPS.

Comments
To Top