Economie

Développement économique: Le Maroc premier en Afrique du Nord

Economie-marocaine

Economie-marocaineLe Maroc s’est classé premier en Afrique du Nord en matière de développement économique et d’opportunités d’affaires, a indiqué une étude publiée lundi par la Fondation Mo Ibrahim.

La Tunisie vient en deuxième position suivie de l’Egypte, l’Algérie, la Mauritanie et la Libye, selon le classement établi par cette fondation qui a examiné plusieurs secteurs des pays africains notamment la situation sécuritaire, l’Etat de droit, les droits de l’Homme, le développement économique durable et développement humain.

En matière de gouvernance, le Royaume ressort parmi les six pays africains ayant enregistré des améliorations majeures. Ces pays sont la Tunisie, le Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Sénégal et le Zimbabwe.

Le Maroc affiche également un bon score sur le plan africain dans le domaine de la consécration de l’Etat de droit, la reddition des comptes, la justice et la promotion des droits de l’Homme.

D’après l’analyse de la Fondation Mo Ibrahim, le Maroc s’est distingué en Afrique et le Maghreb dans certains domaines tels que le développement humain, la santé publique avec la baisse du taux de mortalité infantile et maternelle ainsi qu’en matière d’éducation et de lutte contre l’abandon scolaire et la protection de l’environnement.

Toutefois, 21 des 54 pays africains ont vu leur gouvernance se détériorer depuis 2011, selon l’indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG).

« Bien que dans l’ensemble, nos concitoyens africains sont certainement en meilleure santé et vivent dans des sociétés plus démocratiques qu’il y a 15 ans, l’IIAG 2015 montre que l’évolution récente sur le continent dans d’autres domaines clés est, soit au point mort, soit en déclin, et que certains pays majeurs semblent marquer le pas », a noté Mo Ibrahim, président de la Fondation.

« C’est un signal d’alarme pour chacun d’entre nous. Seules des améliorations partagées et durables dans chacun des domaines de gouvernance assureront aux Africains l’avenir qu’ils méritent et exigent », a-t-il ajouté.

Mo Ibrahim, homme d’affaires soudanais naturalisé britannique, avait revendu en 2005 son entreprise de téléphonie mobile Celtel, avant de créer en 2006 sa fondation, basée à Londres, qui a pour mission de promouvoir la bonne gouvernance sur le continent africain.

Comments
To Top