Politique

Rejet de la demande de libération provisoire le grossiste poursuivi pour le financement de « Daech »

grossiste

grossisteLa Chambre criminelle de première instance chargée des affaires de terrorisme à l’annexe de la Cour d’appel de Salé a rejeté, jeudi, la demande de libération provisoire formulée par la défense de l’accusé Said Alouani, poursuivi pour utilisation de revenus issus de ses investissements dans les produits périmés et impropres à la consommation dans le financement direct de l’organisation terroriste Etat islamique dite « Daech ».

Le tribunal a également décidé d’ajourner ce procès au 19 novembre prochain afin de permettre à la défense de préparer ses plaidoiries.

Un communiqué du ministère de l’Intérieur avait indiqué que l’accusé « interpelé lundi 15 juin 2015 à Fès utilisait les revenus issus de ses investissements dans les produits périmés et impropres à la consommation dans le financement direct de l’organisation terroriste Etat islamique dite « Daech ».

Les enquêtes et investigations menées par les commissions régionales de contrôle des produits alimentaires et de la qualité ont permis la découverte d’autres entrepôts relevant de l’entreprise « Alouani Andalous – Fès » dans les villes de Tanger, Oujda, Ouarzazate, Marrakech et Al-Hoceima, où étaient stockés des produits alimentaires périmés et d’autres dont les dates de préemption ont été changées et prêts à être écoulés, ajoute la même source.

« Il a été procédé à la saisie de ces produits (près de 130 tonnes), composés de dattes, des pâtes alimentaires, des jus, de la confiture, du chocolat, des conserves de tomates, eaux minérales, grains de maïs et confiseries, ajoute le communiqué.

Comments
To Top