Tony Blair présente « des excuses » pour l’invasion de l’Irak

2

tony-blair« Je présente des excuses pour le fait que le renseignement était faux. Je présente également des excuses, au passage, pour certaines erreurs de planification et, certainement, pour notre erreur dans la compréhension de ce qui arriverait une fois que nous aurions renversé le régime. Mais il m’est difficile de demander pardon pour avoir renversé Saddam », déclare M. Blair à  CNN, selon des propos rapportés par le quotidien The Telegraph et plusieurs tabloïdes.

La référence à  des « renseignements faux » paraît une évocation des supposées armes de destruction massive de Saddam Hussein, une menace qui a légitimé l’invasion de l’Irak dans les opinions britannique et américaine et qui s’est avérée inexistante. La coalition américaine avait peu préparé l’occupation du pays, qui devait suivre la chute de Saddam Hussein. La décision du principal administrateur américain, l’envoyé présidentiel Paul Bremer, de dissoudre le parti Baas de Saddam Hussein et d’interdire à  ses hauts responsables d’exercer une fonction au sein du nouvel Etat avait, entre autres erreurs stratégiques, précipité la chute du pays dans la guerre civile. L’alliance d’anciens militaires et agents du renseignement baasistes et de djihadistes sunnites ferait une spécificité de la branche d’Al-Qaida en Irak, et la matrice de l’EI.

Share.

About Author

2 commentaires

  1. Les irakiens, syriens, libyiens et tous les arabes damnés de ces guères n’ont rien à foutre de ces repentances tardives. C’est de leurs vies qu’il s’agit.

    T. Blair et consorts vaudraient faire croire à des erreurs de renseignements, hahahaha…..
    ‘Erreurs’ fabriqués pour justifier ce qui a été élaboré en connaissance de cause de leurs services de renseignement respectifs.

    Que dire quand le général Paule sort de sa poche une fiole de matière fissile ‘hahahaha’ pour truander ceux qui ont bien voulu tendre l’oreille à ses sornettes à l’assemblée des Nations Unies, les Blaires et autres fourbes en premier.

    Que dire quand ces mêmes âmes repentantes défendaient mordicus leur champion G.W. et son administration lorsqu’ils prétendaient arrêter un affrètement maritime de cargaison de tubes en aluminium destiné aux centres de retraitement de combustible fissile en Irak ‘hahaha’, alors que leurs services savaient depuis longtemps la blague des centres nucléaires irakiens.

    Non, vraiment trop, c’est trop pour balancer un tel pardon aux irakiens, quand on enferme les pauvres malheureux innocents, voleurs d’œufs, dans les centres de redressement que seuls Blaire et ses camarades savaient montés, sans que la communauté des nations demande le moindre compte.

    Tous ces ignorants des civilisations tiers, qui ont piétiné des sociétés structurées comme une oeuvre en porcelaine, doivent plus qu’une simple repentance à ces populations.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :