Technologie

Les Algériens ont été privés d’Internet pendant cinq jours

Internet

InternetLa panne géante qui a privé d’Internet une grande partie de l’Algérie a été provoquée par un navire qui mouillait dans la rade d’Annaba. Son ancre aurait sectionné le câble reliant cette ville à Marseille.

L’Algérie a de nouveau accès à Internet ce mardi 27 octobre après une panne de cinq jours. À l’origine de cette coupure, un câble sous-marin sectionné par l’ancre d’un navire qui mouillait dans la rade d’Annaba, à 600 km à l’est d’Alger. Le retour à la normale du trafic et des services internet devait être effectif ce mardi à la suite du « raccordement du câble sous-marin par les équipes techniques », a indiqué Algérie Télécom.

Cet accident a fait perdre au pays 80% de sa capacité de connexion à la toile. L’Algérie ne dispose que d’un seul câble reliant le pays à l’Europe: celui partant d’Annaba en direction de Marseille et d’un câble de secours -qui ne peut supporter toute la charge-, qui relie Alger à Palerme (Italie). Un projet d’un troisième câble reliant Oran à Palma de Majorque (Espagne) a été lancé en 2009 mais n’a pas été réalisé pour des « raisons de procédure », indique le PDG d’Algérie Télécoms, Azouaou Mehmel.

Un navire panaméen en cause?

Algérie Télécom, qui a déposé plainte contre X, va demander réparation des dommages occasionnés, a indiqué le directeur de communication, Abdelmalek Touati. Un procès-verbal à l’encontre du commandant du navire suspect est « en cours d’élaboration », a indiqué un responsable des garde-côtes, Abdelhakim Bouchbit, sans révéler l’identité du bateau en question. Selon le quotidien El Watan, il s’agirait d’un navire battant pavillon panaméen et transportant une cargaison de blé.

« J’ai l’impression d’être revenue à la préhistoire », ironisait Hassiba, un médecin qui fait ses recherches sur Internet, cité par Ouest-France.« Je me sens comme un foetus à qui l’on a coupé le cordon ombilical », déclarait de son côté Mohamed, un banquier.

La faiblesse des infrastructures pointée du doigt

La panne avait obligé de nombreux cybercafés, dont le nombre a explosé ces dernières années, à fermer les portes, au grand dam des internautes qui ont critiqué la faiblesse des infrastructures. L’Algérie compte 10 millions d’abonnés à la 3G et deux millions à l’ADSL, sur une population de 40 millions d’habitants.

Mais l’impact de la panne a été limité par le faible développement de l’économie numérique en Algérie, où il n’y a pas d’e-commerce ni transfert d’argent en ligne. En 2009, un incident similaire s’était produit au large de Annaba où l’ancre d’un bateau en rade avait sectionné le même câble. L’opération de raccordement avait duré une semaine.

Comments
To Top