Economie

La plus grande centrale solaire du monde bientôt inauguré au Maroc

CENTRALE-NOOR-MAROC

CENTRALE-NOOR-MAROCOuarzazate, ville du Sud du Maroc, sera très bientôt voisine de la plus grande centrale solaire thermodynamique au monde.

En novembre 2015, le pays inaugurera la construction de Noor I Alors que le Maroc possède déjà le plus grand parc éolien d’Afrique, le pays est en passe de devenir l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’énergie solaire. En effet, la première phase de Noor, une centrale solaire thermodynamique ambitieuse, ouvrira le mois prochain.

La centrale solaire Noor, en cours de construction aux abords de la ville saharienne de Ouarzazate, aidera à fournir près de la moitié de l’énergie du pays en 2020 alors que la première de ses quatre phases est prévue d’être achevée dès le mois de novembre 2015. La centrale comprendra également des systèmes hydroélectriques et de l’énergie éolienne. Mais ce qui est vraiment excitant à propos de cette centrale est qu’elle sera capable de fournir de l’énergie renouvelable, même après que le Soleil se soit couché. Une centrale solaire thermique à concentration implique l’utilisation d’énormes quantités de miroirs pour réfléchir la lumière du soleil sur une petite surface, ce qui permet à l’énergie du Soleil de chauffer un fluide caloporteur qui peut plus tard être mélangé avec de l’eau, même des heures après le coucher du soleil, pour créer de la vapeur qui fait tourner les turbines et produire de l’énergie.

Après sa mise en service en 2015, et avec 160 MW, la centrale Noor I deviendra la septième plus grande centrale au monde, après les cinq centrales américaines, et celle de l’Espagne. Mais d’ici 2020 et ses 580 MW, elle sera tout simplement la plus importante centrale solaire au monde.

Seule, Noor I, la première phase du projet, sera capable de générer jusqu’à 160 MW d’électricité dès son lancement le mois prochain, et la technologie qu’elle utilise actuellement peut stocker l’énergie solaire pendant 3 heures après que le Soleil se soit arrêté de briller, bien au-delà, donc, du moment de forte demande d’énergie à 17 heures.

Les phases Noor II et Noor III prévues pour 2017

Les deux prochaines phases débuteront en 2017, et l’ensemble du projet est prévu de produire 580 MW au maximum quand il sera terminé en 2020. C’est suffisant pour alimenter un million de foyers, et grâce aux autres énergies renouvelables que sont l’éolien et l’hydroélectrique, le Maroc prévoit de produire près de la moitié de l’électricité du pays d’ici 2020. Comme vous pouvez l’imaginer, le coût de la centrale est considérable: 9 milliards de dollars (8,15 milliards d’euros).

Mais le but ultime est d’utiliser cette énergie, en combinaison avec l’énergie éolienne et l’hydroélectricité, pour abandonner progressivement les sources d’énergie externes pour le pays d’Afrique du Nord. Et non seulement c’est bon pour l’environnement, mais c’est aussi beaucoup moins cher. « Nous ne sommes pas un producteur de pétrole. Nous importons 94% de notre énergie sous forme d’énergie fossile en provenance de l’étranger et cela s’en fait lourdement ressentir sur le budget de l’Etat » affirme Hakima el-Haite, ministre de l’Environnement marocain, au Guardian. « Par le passé nous avons subventionné la production d’énergie fossile, ce qui a un coût élevé, donc quand nous avons entendu parler du potentiel de l’énergie solaire nous nous sommes dit: « pourquoi pas » ? » a-t-elle ajouté. Ouarzazate ne sera plus vue comme un studio de cinéma Noor est construite juste à l’extérieur de Ouarzazate, une ville qui a déjà été vue dans Game of Thrones, Lawrence d’Arabie et La Momie, grâce notamment à ses immenses étendues de désert de sable.

Voilà aussi pourquoi la centrale solaire Noor est construite là-bas. Lorsque les quatre phases seront terminées, Noor devrait occuper une superficie équivalente à celle de Rabat, la capitale marocaine. Noor 1 couvre à elle seule 2500 hectares de terre, avec 500.000 miroirs solaires en forme de croissant disposés sur 800 rangées. Les miroirs incurvés font chacun 12 mètres de haut. Ils vont automatiquement suivre le soleil tandis qu’il traverse le ciel afin de refléter le moindre rayon de soleil, et chauffer un fluide caloporteur. En stockant le fluide caloporteur dans des réservoirs, il sera possible d’en extraire la chaleur plusieurs heures après le coucher du Soleil.

Les techniciens ont dit que d’ici 2017, lorsque Noor 2 et 3 seront lancées, les réservoirs de chaleur pourront stocker cette énergie pendant 8 heures, ce qui signifie que la centrale sera capable d’alimenter les environs avec l’électricité solaire produite pendant la nuit.

« Nous sommes très fiers de ce projet », a déclaré el-Haite. « Je pense que c’est la centrale solaire la plus importante dans le monde. » Hakima el-Haite a exprimé son désir de voir le Maroc être entièrement auto-suffisant, notamment avec des usines de dessalement de l’eau. Elle veut aussi commencer à partager leurs ressources d’énergies renouvelables avec d’autres pays du Moyen-Orient et d’Europe.

Comments
To Top