Cinéma

Loubna Abidar, agressée à Casablanca

abidar

abidarL’actrice marocaine incarnant une prostituée dans le film « Much Loved » a affirmé dans une vidéo avoir été agressée au Maroc, où le long-métrage a été interdit. En sang et en larmes, elle indique ne pas avoir été autorisée à porter plainte.

L’actrice du film « Much Loved » Loubna Abidar a déclaré, dans une vidéo publiée vendredi 6 novembre sur Facebook, avoir été violemment agressée à Casablanca, au Maroc. Arcade sourcilière ouverte et visage tuméfié, l’actrice de 29 ans est apparue en larmes sur les images.

« J’ai été agressée », affirme simplement celle qui campe le rôle principal dans ce film dépeignant le quotidien de prostituées à Marrakech. « Les médecins, les cliniques et les commissariats ont refusé de m’accueillir. Je suis allée au grand commissariat de Casablanca en pleine nuit et on m’a reçue avec des rires. Le policier a dit : ‘Enfin, Abidar a été frappée !' »

« Tout cela pour un film que vous n’avez pas vu »

Loubna Abidar, qui est régulièrement la cible de propos haineux sur les réseaux sociaux, a déjà reçu menaces de mort au Maroc de la part d’extrémistes. Une situation inquiétante au point que le réalisateur Nabil Ayouch avait appelé, en mai dernier, les autorités à assurer la protection des actrices de son film.

« Tout cela pour un film que vous n’avez pas vu », ajoute Loubna Abidar, qui a reçu le prix de la meilleure actrice lors du festival du film francophone d’Angoulême en août. « Vous en avez vu uniquement ce qu’ils [les autorités marocaines, NDLR] ont voulu vous montrer. Jugez-moi à partir du vrai film. »

« Much Loved » a défrayé la chronique au Maroc, où il a été interdit et a fait l’objet de plaintes, notamment pour incitation à la prostitution. Dans une scène, la prostituée campée par Loubna Abidar se fait violer par un policier dans un commissariat de Marrakech.

Comments
To Top