Societe

Pèlerinage: Deux agences de voyage sanctionnées

pelerins-hajj
pelerins-hajjLa commission de contrôle et d’encadrement de l’opération Hajj 1436-2015, relevant du ministère du Tourisme, a averti deux agences de voyage et leur a retiré le Label Hajj pour le Hajj 1437-2016.

Il s’agit de l’agence « Pégase voyages » sise à Agadir qui a été sanctionnée pour non-respect des engagements conclus avec les pèlerins et vis-à-vis du groupement constitué et de l’agence « Transatours Maroc » Casablanca pour non-respect de certaines procédures administratives en vigueur, précise un communiqué du ministère du tourisme.

Le Comité Technique Consultatif des Agences de voyages, après l’étude des différents dossiers et l’examen des réponses présentées par les agences convoquées a statué sur les infractions commises, conformément au Dahir N 1-97-64 du 12 février 1997 portant promulgation de la loi N 31-96.

Dans le cadre des efforts déployés par l’administration du Tourisme pour l’encadrement de l’opération de pèlerinage organisée par les agences de voyages labélisées, la commission de contrôle et d’encadrement relevant du ministère du tourisme a rendu son rapport final, portant sur l’évaluation des prestations fournies par les agences de voyages aux profits de 7.300 Hajj.

Pour rappel, l’opération Hajj 1436-2015 a connu la participation de 7.300 pèlerins marocains, encadrés par 151 agences de voyages (organisées en 78 groupements) labélisées à cet effet par le Ministère du Tourisme, sur la base d’un cahier des charges.

Le nombre total de réclamations enregistrées à l’encontre des agences de voyages s’élève à 15, portant principalement sur des dysfonctionnements dans les prestations de transport et d’hébergement. Dix réclamations ont pu être régularisées sur place grâce à la médiation de la commission de contrôle avec les opérateurs marocains et saoudiens, relève le ministère.

S’agissant des incidents survenus à Minan, le nombre de victimes recensées dans le quota des agences de voyages s’est arrêté à 14 décès et 1 cas toujours porté disparu.

Conformément à la règlementation saoudienne, les corps des victimes ont été enterrés sur place, et leurs effets personnels ont été réacheminés vers le Maroc et remis aux familles des victimes.

Comments
To Top