Politique

Attentats de Paris : Le Conseil Supérieur des Ouléma émet une Fatwa sur la question du Jihad en Islam

conseil_superieur_des_oulemas

conseil_superieur_des_oulemasSuite aux attentats pérpetrés à Paris et qui ont coûté la vie à plusieurs innocents sous le prétexte du Jihad au nom de Dieu, le Conseil supérieur des Ouléma tient à clarifier, dans une Fatwa, ce qui est réllemment le Jihad en Islam et ce qui ne l’est pas et relève du terrorisme, de l’agression, de la terreur et du massacre d’âmes innocentes, actes formellement bannis par la religion islamique.
Dans cette Fatwa, dont copie est parvenue samedi à la MAP, le Conseil Supérieur des Ouléma se fonde, à cet égard, sur les versets coraniques : “n’attaquez pas, Dieu n’aime pas ceux qui attaquent” et “Celui qui tuerait un homme non coupable d’un meurtre ou un délit sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes”.
Le Conseil précise aussi que le Jihad légitime se décline en plusieurs catégories dont les plus notables sont :

– Le Jihad contre soi-même à travers l’éducation, l’épuration de l’âme et sa préparation à assumer la responsabilité.

– Le Jihad par la pensée à travers le l’affutement et le façonnement de l’esprit de manière à servir les intérêts de l’humanité.

– Le Jihad par l’écriture, à travers la publication d’ouvrages utiles, la réalisation d’articles illuminants et contrant les fausses accusations à l’encontre de l’Islam et des musulmans.

– Le Jihad par l’argent, à travers la dépense généreuse en faveur du bien et la contribution au développement socio-économique.

Le Jihad par les armes, quant à lui, les Musulmans n’y ont recours qu’en cas d’extrême nécessité lorsqu’ils sont attaqués par leurs ennemis et que toutes les voies pacifiques échouent, tient à préciser le Conseil Supérieur des Ouléma.
Même dans ce cas de figure, poursuit la Fatwa du Conseil, la proclamation du jihad relève du ressort exclusif du Grand Imam à qui l’Islam a donné le droit exlusif de le proclamer, d’y appeler et de l’organiser. L’islam ne permet, par conséquent, à aucun individu ou groupe de proclamer le Jihad de leur propre chef.
Et de rappeler, à ce propos, que les Oulémas musulmans ont tenu de tout temps à mettre en avant cette prérogative dans le souci de préserver la cohésion et l’unité de la Oumma.

map

Comments
To Top