Politique

Gestion déléguée: Benkirane appelle à un renforcement des contrôles

tanger_amendis
tanger_amendisLa résolution des problématiques liées à la gestion déléguée passe par le renforcement des services de contrôle, a souligné, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.

En réponse à une question sur « l’état des lieux de la gestion déléguée au Maroc », présentée par plusieurs groupes parlementaires à la Chambre des représentants, M.Benkirane a souligné que la résolution de ces problématiques nécessite aussi de renforcer les services de contrôle technique permanent au sein des communes et de veiller à la régularité du contrôle et l’autonomie des contrôleurs, ainsi que le partage du système informatique pour faciliter l’accès de l’autorité délégataire aux données et informations nécessaires.

L’opération du contrôle périodique des contrats a permis, par exemple, au niveau de la ville de Casablanca de réajuster les dysfonctionnements enregistrés et de se mettre d’accord sur les dispositions visant à améliorer la qualité des services et d’améliorer les investissements et de maîtriser les coûts et les tarifs, a poursuivi M. Benkirane.

De même, l’opération de révision des conventions de la gestion déléguée au niveau des villes de Rabat, Tanger et Tétouan qui est actuellement en cours d’études et de préparation, vise à combler les lacunes et dysfonctionnements constatés et œuvrer à doter le Royaume d’infrastructures destinées à l’assainissement et à l’allègement de la charge financière pour les usagers, a ajouté le chef du gouvernement.

Il a relevé qu’il a été procédé au titre de l’année 2014 à augmenter les ressources du fonds d’accompagnement des réformes du transport, créé en 2007, qui a profité aux intervenants à hauteur de 1,2 milliard de dirhams, en élargissant son champ d’action, outre les efforts pour combler le déficit résultant du transport scolaire, financer les projets structurants présentés par les communes tels le tramway, les autobus à haute qualité, les passages réservés aux autobus, la prise en charge du service crédit et du déficit de l’exploitation durant les dernières années.

Le gouvernement, a-t-il rappelé, a mis en place un programme visant à revoir le mode de gestion des services publics locaux pour préciser les responsabilités, améliorer la gouvernance et mettre en place une nouvelle génération de conventions de gestion déléguée.

Cette mesure, a-t-il précisé, permettra de clarifier les responsabilités des contractants (Etat et collectivités territoriales) ce qui permettra de garantir la qualité et la continuité des services publics à travers l’accompagnement financier permanant, la sécurité des moyens et ressources du personnel. En contrepartie, le déléguant doit assumer les risques commerciaux et le délégataire les risques industriels, a-t-il insisté.

Comments
To Top