Economie

La Samir: « Les autorités ne céderont à aucun chantage » assure Amara

samir
samir« Les autorités marocaines ne cèderont à aucune pression ou chantage concernant la sécurité énergétique du pays », a assuré, mardi à Rabat, le ministre de l’Energie et des mines, Abdelkader Amara.

Répondant à une question orale sur la crise de la Samir, présentée par des groupes parlementaires à la Chambre des Conseillers, Amara a indiqué que cette position a été signifiée à Cheikh Mohamed Al Amoudi, président du Holding Corral Petrolium, actionnaire majoritaire de la Samir, l’unique raffinerie du Maroc. Il a été demandé aussi au responsable du Holding « d’assumer toute la responsabilité de la crise de la Samir, qui reste lourdement endettée auprès du secteur bancaire marocain et international », a rappelé le ministre.

Pour Amara, la « solution du problème de la Samir passait impérativement par le règlement de ses dettes », faisant endosser la responsabilité de la crise actuelle « au principal actionnaire qui a géré la raffinerie depuis sa privatisation ».

Après la privatisation de la Samir, l’acquéreur (Holding Corral Petrolium) n’a pas veillé à respecter les engagements contenus dans le cahier de charges, alors que l’Etat marocain a exécuté l’ensemble de ses engagements contractuels, a souligné le ministre.

La Samir a suspendu ses activités de raffinage mercredi 5 août. Le marché n’a pas tardé à réagir puisque le titre Samir a abandonné 10% de sa valeur clôturant à 127,8 dirhams le jour même à la Bourse de Casablanca. Le lendemain, sa cotation valeur a été suspendue par le gendarme de la bourse.

Comments
To Top