Santé

Un générique contre l’hépatite C en vente à partir du 10 décembre

____El_Ouardi_Conf_Rabat_Medicam
____El_Ouardi_Conf_Rabat_MedicamLe ministère de la Santé a annoncé mercredi qu’à partir du 10 décembre prochain les patients atteints d’hépatite C pourront bénéficier d’un nouveau médicament d’une efficacité élevée et moins coûteux.

« Ce nouveau médicament est considéré comme le premier traitement sûr et efficace contre l’hépatite C, dont souffrent 625.000 personnes au niveau national », a affirmé le ministre de la Santé El Houssaine Louardi, lors d’un point de presse à Rabat.

Il a signalé que ce nouveau médicament à base de « Sofosbuvir », administré par voie orale, est considéré comme un traitement révolutionnaire contre l’hépatite « C », permettant un taux de guérison dépassant les 90 % avec moins d’effets indésirables.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique pharmaceutique nationale pour encourager la fabrication locale, promouvoir l’utilisation des médicaments génériques et faciliter l’accès des citoyens aux médicaments innovants de manière continue et régulière, le ministère de la Santé a accordé le 5 novembre courant à un établissement pharmaceutique industriel marocain, une autorisation de mise sur le marché d’un médicament générique, à base de « Sofosbuvir ».

Un médicament à 3.000 dirhams

Ce médicament a été fabriqué localement par ce laboratoire marocain, conformément aux règles de Bonnes Pratiques de Fabrication applicables à l’échelle internationale. Il sera commercialisé au Maroc à un prix de vente de 3.000 dirhams par boîte, et par conséquent, le coût global du traitement au Maroc sera le plus faible par rapport aux autres pays où le coût atteint les 800 mille DH.

Le ministre a également fait état de 31 réductions des prix de médicaments et d’un millier de préparations médicamenteuses, soutenant que la fabrication de ce nouveau médicament au Maroc constitue un prélude pour la fabrication d’autres médicaments onéreux pour le traitement de maladies chroniques, comme le cancer.

Il a aussi signalé que le ministère est en contact permanent avec l’Agence nationale de l’assurance maladie pour intégrer ce médicament générique dans la liste des médicaments remboursables, afin d’éviter les dépenses coûteuses et catastrophiques des patients souffrant d’hépatite « C », et en particulier les pauvres et les démunis.

Le ministère est en contact permanent avec l’Agence nationale de l’assurance maladie pour intégrer ce médicament générique dans la liste des médicaments remboursables, afin d’éviter les dépenses coûteuses et catastrophiques des patients souffrant d’hépatite « C », et en particulier les pauvres et les démunis.

Un plan national de lutte contre l’hépatite C

En outre, une nouvelle génération de médicaments anti-hépatite « C » est en cours d’enregistrement par le ministère de la Santé, dans l’objectif d’éradiquer cette maladie dans le Royaume à l’horizon de l’an 2020.

De ce fait, le Maroc sera parmi les premiers pays au monde à mettre en place un plan national de lutte contre l’hépatite « C », et ce conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé.

D’autre part, la fabrication de ce nouveau médicament anti-hépatite « C » au Maroc sera le début de la production et la fabrication d’un certain nombre de médicaments onéreux utilisés dans le traitement des maladies chroniques telles que le cancer.

Enfin, et dans le cadre de la stratégie sectorielle de la santé et de la politique pharmaceutique nationale, le ministère de la Santé veillera en permanence, à réaliser son objectif principal pour assurer l’accès aux médicaments à tous les citoyennes et citoyens marocains, en particulier les médicaments innovants au moindre coût, et ce à travers la promotion des médicaments génériques et l’encouragement de la fabrication locale.

Comments
To Top