Politique

Marche ouvrière à Casablanca à l’appel de quatre centrales syndicales

massiracasa
massiracasaDes milliers de personnes sont descendus dimanche dans les rues de Casablanca pour protester contre les mesures prises par le gouvernement dans plusieurs secteurs et faire entendre les revendications de la classe ouvrière.

La manifestation est organisée à l’appel de quatre centrales syndicales à savoir la Confédération Démocratique du Travail (CDT), l’Union Marocaine du Travail (UMT), l’Union Générale des Travailleurs du Maroc (UGTM) et la Fédération Démocratique du Travail (FDT)

Elle intervient, selon les syndicats, suite à « l’insouciance du gouvernement qui a fait fi des marches ouvrières pacifiques, de la grève générale du 29 octobre 2014 et du boycott des festivités du 1er mai 2015 ».

La marche va sillonner plusieurs avenues de la métropole économique

Des milliers de personnes sont descendus dimanche dans les rues de Casablanca pour protester contre les mesures prises par le gouvernement dans plusieurs secteurs et faire entendre les revendications de la classe ouvrière.

Elle se déroule dans le calme, les manifestants brandissant des pancartes pour appeler à satisfaire une batterie de revendications pressantes de la classe ouvrière notamment la hausse générale des salaires et des pensions de retraite, la baisse de la pression fiscale sur les salaires

Elles demandent aussi l’amélioration des revenus, l’augmentation à 6.000 DH (près de 600 euros) des revenus non imposables, le respect des libertés syndicales et du Code de travail et la suppression de l’article 288 du Code pénal.

Figurent également parmi les revendications l’instauration d’une approche participative dans la réforme du système de retraite, l’application des autres dispositions de l’accord du 26 avril 2011,

L’ouverture de négociations sectorielles pour parvenir à des accords et la mise en place d’une cellule ministérielle pour assainir le climat social dans les unités de production sont également demandées

 

avec apa

Comments
To Top