Politique

Le Maroc parmi les 4 pays les plus écolos au monde

solaire-maroc

solaire-marocDans le cadre de la Cop 21 à Paris, Climat Action Tracker, un organisme scientifique qui analyse les efforts fournis pour le climat en vue de réduire le réchauffement climatique à deux degrés, classe les pays en fonction de leurs engagements écologiques. 

Le Bhoutan

Le Bhoutan est ainsi le seul pays qualifié d’exemplaire par le Climat Action Tracker. Si l’on se rappelle les annonces faites par ce petit royaume asiatique en 2012, cela n’a rien d’étonnant. Son premier ministre de l’époque avait en effet déclaré que le Bhoutan serait le premier pays 100% biologique du monde. En 1972, le roi Jigme Singye Wangchuck avait déjà surpris le monde en instaurant le Bonheur national brut pour ses habitants plutôt que le Produit national brut, basé uniquement sur les richesses.

Couvert à 70% de forêts qui absorbent le CO2, le pays de 750 000 habitants émet très peu de gaz à effet de serre. En plus, il se targue de produire 100% de son électricité grâce à l’hydroélectricité et de promouvoir les énergies renouvelables au même titre que les grandes centrales hydroélectriques. Comme le souligne Slate, le principal défi du Bhoutan consistera à concilier croissance économique et préservation de l’environnement.

Le Costa Rica

Climat Action Tracker salue également les efforts en matière d’environnement du Costa Rica, de l’Éthiopie et du Maroc, qu’il qualifie de « suffisants ». Ainsi le Costa Rica, dont le quart du territoire est classé zone écologique protégée, s’est engagé à devenir neutre en carbone d’ici 2021 et à réduire ses émissions de gaz d’un quart par rapport à 2012 d’ici 2030. Cependant, l’état sud-américain espère un soutien financier international qui lui permettra de réaliser ses objectifs.

L’Éthiopie

Malgré sa faible responsabilité par rapport au réchauffement climatique, l’Éthiopie se montre très ambitieuse en promettant de réduire ses émissions de gaz à effets de serre de 64% d’ici 2030 grâce au développement de ses énergies renouvelables. L’état éthiopien, dont le nombre d’habitants pourrait doubler en quinze ans, aspire également à obtenir le statut de pays émergent d’ici 2025. À l’instar du Costa Rica, les intentions du pays africain sont liées à un soutien financier international et à un transfert de technologies.

Le Maroc

Pays hôte de la COP22, l’année prochaine, le Maroc promet de réduire 13% de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. D’ici 2025, le pays souhaite que plus de la moitié de sa production d’électricité provienne de sources renouvelables. Ainsi, Ouarzazate accueillera la plus grande centrale solaire du monde en 2020.

La contribution de l’Union européenne, qui annonce une baisse d’émission de gaz à effets de serre de 40% d’ici 2030 est quant à elle qualifiée de « moyenne ». Interrogé par le quotidien français Libération, Pierre Cannet de WWF, estime que « l’Union européenne se voulait très ambitieuse, mais qu’elle se repose sur ses acquis ».

Comments
To Top