Economie

Agriculture: La crise russo-turque pourrait profiter au Maroc

exportdes-agrumes
exportdes-agrumesAprès avoir boycotté les produits agricoles turcs, la Russie pourrait se tourner vers le marché marocain, selon la chaîne de télévision « Rassiya 24 » (Russie 24) dans un reportage consacré au Royaume.

La tension qui persiste entre la Russie et la Turquie suite à l’incident du bombardier-chasseur russe abattu par l’armée turque et les représailles économiques imposées par Moscou à la Turquie, peuvent encore favoriser les échanges entre les deux pays et promouvoir davantage les exportations agricoles marocaines, relève le réalisateur du reportage.

Cela peut aussi augmenter le nombre des touristes russes au Maroc qui atteint actuellement à 45.000 contre 4,5 millions en Turquie et plus de deux millions et demi en Egypte, indique-t-il.

Le reportage souligne que les relations entre les deux pays ont enregistré ces dernières années des progrès notables avec un volume des échanges qui dépasse les deux milliards de dollars, plaçant le Maroc au 2ème rang en tant que partenaire commercial de la Russie en Afrique et dans le monde arabe.

Les exportations marocaines en Russie se composent principalement d’agrumes, de farine, d’huile de poisson et du textile alors que le Maroc importe de ce pays du pétrole brut et du fer ainsi que du soufre.

Premier exportateur d’agrumes sur le marché russe avec une part de 60 %, le Maroc a l’ambition de tripler le volume de ses exportations d’ici trois ans en Russie qui compte 140 millions de consommateurs.

Comments
To Top