Economie

Hydrocarbures: Des contrôles pour suivre la libéralisation du marché

pompe-essence-gasoil
pompe-essence-gasoil« Le gouvernement s’opposera à toute partie voulant exploiter la libéralisation du marché des hydrocarbures », a affirmé le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa.

Le ministre a noté que des points de contrôle ont été mis en place pour suivre cette opération, entrée en vigueur ce mardi.

En réponse mardi à une question sur « la décision de libéralisation des prix des produits pétroliers à la pompe », posée par le groupe Justice et Développement et le groupe Haraki à la Chambre des représentants, Louafa a souligné que le gouvernement, les préfectures et les services de contrôle sont mobilisés pour suivre cette opération, assurant qu' »aucune partie ne pourra profiter de l’opération de libéralisation pour exploiter les consommateurs et le secteur industriel ».

Le gouvernement qui maitrise l’opération de libéralisation des produits pétroliers à la pompe, ne pourra pas passer « sous silence » la manipulation de l’économie du pays et d’un produit de base pour les secteurs industriel et de l’électricité, a-t-il dit.

Evoquant les prix du carburant au niveau de la ville de Rabat, Le ministre a relevé que la station d’essence « Afriquia » a baissé le prix du gasoil de 23 centimes et de l’essence super de 25 centimes, alors que les prix sont restés inchangés au niveau des stations d’essence « OiLibya » et « Winxo ».

La station « Shell » a baissé le prix du gasoil de 12 centimes et de l’essence super de 8 centimes, tandis que la station « Total » a réduit les prix du gasoil et de l’essence super de 7 centimes.

Le Maroc dispose de réserves de gasoil couvrant 37 jours et de l’essence super de 44 jours, alors les réserves du carburant d’aviation (Kérosène), du fuel industriel et du gaz butane sont respectivement de 32, 20 et 35 jours.

Comments
To Top