Cinéma

Hommage appuyé au comédien américain Bill Murray à l’ouverture du Festival de Marrakech

billmurray

billmurrayMarrakech – Un hommage appuyé a été rendu au comédien américain Bill Murray à l’ouverture, vendredi soir dans la Cité Ocre, de la 15-ème édition du Festival international du film de Marrakech, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Lors de cette cérémonie solennelle où l’assistance a accueilli l’acteur américain par la traditionnelle standing ovation digne des grandes stars, Murray a reçu l’Etoile d’Or du Festival des mains de la cinéaste américaine Sophia Coppola, fille du célèbre réalisateur Francis Ford Coppola qui n’est autre que le président du jury du festival.

A cette occasion, Sophia Coppola a souligné que Murray est une personnalité « surprenante avec autant de cœur et capable de révéler le meilleur de chacun ».

Et de révéler que le comédien lui a été, à elle aussi, une source d’inspiration en lui permettant de faire sortir le meilleur d’elle-même.

En artiste complet, Murray excelle dans tout ce qu’il entreprend en tant qu’acteur, chanteur et danseur, a-t-elle dit, saluant en lui l’homme intègre.

« Vive SM le Roi Mohammed VI. Vive le Maroc. Vive le peuple marocain », a lancé Murray, tout ému, en recevant le trophée, se disant « heureux de se retrouver au Maroc ».

En témoigne le film « Rock the Kasbah » de Barry Levinson, qui a été entièrement tourné dans le Royaume, s’est-il réjoui, promettant joie et humour pour les cinéphiles et le public marocain qui attendent avec impatience de visionner ce long-métrage.

L’expérience de ce film, a tenu à souligner Murray, a montré que « nous pouvons travailler ensemble et communiquer malgré les différences des cultures et l’obstacle de la langue », appelant de ses vœux à un monde de paix, de tolérance et de coexistence pour faire face à la haine.

Abondant dans le même sens, le réalisateur du film a souligné que cet opus est un message d’amour et de paix, se disant épris par le Maroc, pays d’ouverture et de tolérance.

Bill Murray a commencé sa carrière de comédien en rejoignant la troupe théâtrale Second City, effectuant plusieurs tournées puis déménage à New York en 1976, où il tient ses premiers rôles professionnels dans les pièces National Lampoon Radio Hour et National Lampoon Show.

Il s’illustre à merveille dans des personnages bougons et aigris, tour à tour en haut de l’affiche et deviendra un comparse récurrent, à Sofia Coppola, qui lui offre dans « Lost in translation » (2003) le rôle d’un comédien aussi ringard qu’attachant.

La 15ème édition du Festival de Marrakech réserve une série d’hommages à d’autres grosses pointures du 7ème art, à savoir l’acteur américain Willem Dafoe, le cinéaste coréen Park Chan-Wook, la star indienne Madhuri Dixit et le directeur photo marocain Kamal Derkaoui.

map

Comments
To Top