Societe

Sécurité routière: Mesures d’urgence pour réduire le nombre de morts

accident_routiere_maroc
accident_routiere_marocLa stratégie nationale de sécurité routière 2016-2025 vise à réduire le nombre de morts sur les routes à 1.900 d’ici 2025, soit un taux de 50 %, a indiqué le ministre chargé du transport Najib Boulif.

S’exprimant lundi à Rabat lors d’une rencontre consacrée à la présentation des mesures d’urgence relatives à la sécurité routière, Mohamed Najib Boulif a fait savoir que cette stratégie prévoit également de réduire le nombre de morts sur les routes de 2.800 en 2020, soit 25 % sur cinq ans, notant que la réalisation des objectifs escomptés de cette stratégie, complémentaire à la stratégie précédente et novatrice en termes de mécanismes employés, requiert la conjugaison des efforts des différentes composantes de la société.

Il a exposé à cette occasion les plus importantes mesures entreprises au cours du mois de décembre en vue de réduire le nombre des accidents de la circulation concernant principalement une application ferme du port de la ceinture de sécurité par tous les passagers des autocars, précisant qu’une campagne sera bientôt lancée pour la sensibilisation des citoyens et leur préparation quant à l’entrée en vigueur de cette mesure prévue en 2016.

Boulif a mis l’accent sur l’intensification des opérations de contrôle des autocars au niveau des gares routières afin de s’assurer que ces derniers respectent pleinement les conditions de sécurité avant de prendre la route, en plus de la surveillance de l’attestation de la visite technique pour les taxis, et l’acquisition de radars fixes qui seront distribués sur toutes les régions du Royaume, outre le durcissement du contrôle technique des véhicules et de la contre-visite technique.

Retrait des permis après l’épuisement du solde des points retenus

Pour ce qui est de la mise en œuvre des mesures relatives au système de permis à points, le ministre a annoncé qu’il sera procédé officiellement, au cours des prochains jours, au retrait des permis après l’épuisement du solde des points retenus. Le ministre délégué a également précisé qu’il sera possible d’augmenter le solde du conducteur de quatre points, s’i celui-ci effectue un cycle de formation dans l’éducation en matière de sécurité routière, outre un rajout de quatre points si aucune infraction nécessitant le prélèvement de points n’a été commise durant toute l’année.

Aussi, il sera procédé à l’augmentation du solde de points du conducteur disposant de moins de 8 points à 12 points, si aucune infraction nécessitant le prélèvement de points n’a été enregistrée durant deux années, a-t-il révélé, ajoutant que les conducteurs seront en mesure de consulter leurs soldes de points et infractions via une application informatique qui sera disponible à partir de janvier prochain.

Boulif n’a pas manqué d’appeler les citoyens à mettre à jour leurs adresses au niveau des Centres d’immatriculation et auprès des services concernés afin de recevoir les notes à cet sujet.

Compte tenu de l’importance de la recherche scientifique dans le domaine de la sécurité routière, Boulif a fait observer que le ministère a alloué 10 millions de dirhams pour le financement des recherches sélectionnées par un comité technique spécialisé dans le domaine, notant que 112 projets de recherche scientifique ont été reçus sur la sécurité routière et élaborés par plus de 200 institutions, dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt annoncé précédemment.

S’agissant par ailleurs des statistiques relatives aux accidents de la circulation, le ministre a signalé que le nombre de morts dans des accidents de la circulation a progressé depuis avril 2015 jusqu’au mois courant, en particulier en juillet et septembre derniers, relevant en particulier une hausse des accidents des autocars.

Comments
To Top