Economie

La Chambre des Conseillers approuve à la majorité le PLF 2016

chambreconseiller
chambreconseillerLa Chambre des Conseillers a approuvé mercredi soir à la majorité, lors d’une séance plénière, le projet de loi de finances pour 2016 (PLF 2016), après adoption de la deuxième partie du projet.

Ainsi, 47 conseillers ont voté pour, 18 contre, alors que 21 conseillers se sont abstenus.

A ce propos, les groupes de la majorité ont salué le PLF 2016 qui a apporté de nouvelles dispositions qui appuient les équilibres macro-économiques, contribuent à l’amélioration du climat des affaires et à la promotion de l’investissement et des conditions sociales des citoyens, soulignant que le gouvernement a fait preuve durant ces quatre années d’une ferme volonté politique qui lui a permis de lancer de grands chantiers structurants, particulièrement la Régionalisation avancée et la réforme de la Caisse de compensation.

Les représentants des groupes de la majorité ont à cet égard salué les initiatives entreprises par le gouvernement notamment en matière de soutien des veuves et divorcées, l’augmentation des bourses des étudiants, la baisse de prix de certains médicaments et la mise en place du Régime d’assistance médicale « Ramed ».

Ils ont estimé que le Projet de loi de finances 2016 contribuera à la concrétisation du modèle de développement des Provinces du sud du Royaume, à la réforme du régime des impôts et à la promotion de l’emploi.

De leur part, les groupes de l’opposition à la chambre des conseillers ont noté que ce projet « manque de vision et qu’il est incapable de mettre en place des mécanismes pour créer des postes d’emploi et qu’il réponde à une approche technique du concept de la réforme ne servant pas les équilibres sociaux, de meme qu’il n’apporte rien de nouveau pour la classe ouvrière et l’ensemble des salariés ».

Les représentants de ces groupes estiment que les réalisations accomplies « demeurent insuffisantes », eu égard au poids du Maroc dans la région.

Le ministre de l’économie et des finances, Mohammed Bousaid, avait souligné mardi que le projet de loi de finances pour l’année 2016 est un projet volontariste, ambitieux et intégré visant à consacrer les acquis et à poursuivre les efforts en vue de garantir une vie décente au citoyen. Ce projet est un cadre « réaliste » qui ne répond pas à une approche technique ou comptable mais qui vise à poursuivre les réformes avec la même détermination, volonté et audace pour la mise en place des conditions garantissant une vie décente au citoyen dans toutes les régions du Maroc, a souligné le ministre.

Comments
To Top