Economie

Le Maroc en pole position pour accueillir des investisseurs chinois

moulay_hafid_elalamy
moulay_hafid_elalamyLe Maroc est en pole position pour accueillir des investissements industriels chinois, a affirmé le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Hafid Elalamy.

Dans un entretien publié par l’hebdomadaire international « Jeune Afrique » dans sa dernière livraison, Elalamy a expliqué que le Royaume a mené une démarche qui a permis d’identifier précisément quels pouvaient être les secteurs les plus propices à l’accueil d’IDE émanant de la Chine, faisant savoir qu’il existe un fort potentiel de création d’emplois à moyen terme dans ces secteurs.

« L’objectif aujourd’hui est d’activer tous les leviers identifiés pour capter le plein potentiel d’investissement et maximiser les créations d’emplois », a précisé le ministre.

Il a également rappelé que le potentiel d’emplois chinois délocalisables pourrait atteindre 85 millions dont près de 10 % pourraient revenir à l’Afrique, faisant remarquer que le Maroc peut en capter une part non négligeable.

Evoquant la question de la concurrence, Elalamy a affirmé que « si des entreprises chinoises s’installent au Maroc, elles deviennent de fait des entreprises marocaines qui contribuent à la valeur ajoutée nationale », notant qu’il s’agit d’une concurrence saine qui permet aux opérateurs de réviser leur positionnement, d’améliorer leur compétitivité et d’innover.

« Je préfère que les entreprises chinoises s’installent au Maroc plutôt que nous ayons à subir leur concurrence depuis la Chine », a-t-il dit.

Il a en outre souligné que grâce à son inclination africaine portée par le Roi Mohammed VI, le Maroc pourrait apporter une ouverture supplémentaire au partenariat sino-africain, d’autant plus que le Royaume est une plateforme d’échanges fortement connectée à l’Europe. Dans cette relation tripartite, le Maroc a un rôle prépondérant à jouer, a-t-il conclu.

avec map

Comments
To Top