Politique

Des membres du Polisario se rallient aux groupes jihadistes au Mali

polisario (5)
polisario (5)Le journal malien indépendant « La Sentinelle » s’est fait l’écho, lundi, des informations faisant état récemment du ralliement de neuf membres du Polisario aux groupes terroristes dans le nord du Mali.

Le journal indique que « ces faits » ont été récemment démontrés à Washington à la faveur du lancement d’un document sur la question, notant que les liens avérés entre le Polisario et les groupes extrémistes sévissant dans la région sahélo-saharienne ont été soulignés, lundi à Washington, à l’occasion de la présentation du « livre gris du terrorisme, au cœur de la coopération sécuritaire Maroc-Europe ».

Le journal relève, à ce propos, que les camps du « Polisario » à Tindouf, en territoire algérien, « se sont désormais mués en réservoirs pour groupes jihadistes », notant que, selon les spécialistes, « Daesh aussi bien Al-Qaida au Maghreb islamique, y puisent chacun ses combattants ».

Et d’insister : « Les camps en question abritent bien des combattants jihadistes, séparatistes et autres ».

« Aujourd’hui, avec le conflit Aqmi – Daesh, le camp en question est devenu un enjeu capital pour les groupes jihadistes », ajoute « La Sentinelle ».

Par ailleurs, la publication malienne rappelle que ces camps de Tindouf en territoire algérien « ont été très souvent utilisés par Alger dans son conflit historique avec le Maroc et au gré des aléas géopolitiques, contre le Mali ».

Au summum de la crise dans le nord du Mali, dont une grande partie a été occupée par des groupes alliés à Al-Qaida pendant près de dix mois – entre mars- 2012 et début janvier 2013-, les autorités maliennes avaient pointé du doigt le ralliement des combattants du « Polisario » à ces groupes terroristes. Le ministre malien des affaires étrangères à l’époque, Tiéman Coulibaly, avait déclaré : « Ils n’étaient que 500 jihadistes au départ. Aujourd’hui, ils sont entre 5 500 et 7 000 hommes. Ces groupes jihadistes ont été rejoints par des jeunes sans perspectives y compris par des jeunes sahraouis des camps de Tindouf », rappelle « La Sentinelle ».

Comments
To Top