Monde

Nouvel An fêté sous haute sécurité

nouvelan
Des millions de personnes sont descendues dans les rues à travers le monde, dont deux millions à Rio, pour célébrer le Nouvel An en tentant d’ignorer les menaces d’attentats

Quelque deux millions de personnes étaient présentes sur la plage de Copacabana pour assister à un gigantesque spectacle pyrotechnique qui s’est prolongé pendant 16 minutes.

En Allemagne, les informations reçues par les autorités ont font état d’une menace « d’attentat suicide », a indiqué lors d’une conférence de presse à Munich le patron de la police munichoise, Hubertus Andrä, évoquant « cinq à sept » suspects potentiels.

Selon les éléments fournis par des « services de renseignement amis », l’attaque était prévue par l’EI « vers minuit » dans l’une des deux gares principales de Munich, a indiqué de son côté Joachim Hermann, ministre de l’Intérieur de Bavière.

A Dubaï, l’hôtel cinq étoiles The Address Downtown, situé dans un gratte-ciel de 63 étages au centre de Dubaï, à quelques encablures de la plus haute tour du monde, Burj Khalifa (828 mètres), a été dévoré par d’énormes flammes rougeoyantes, alors que des milliers de personnes dont de nombreux touristes se rassemblaient dans le quartier pour célébrer le passage à 2016. Un premier bilan officiel a fait état de 16 blessés dont 14 légèrement.

A Paris, toujours sous le choc des attentats du 13 novembre (130 morts, 350 blessés), des milliers de personnes se sont malgré tout pressées sur l’avenue des Champs-Elysées pour des célébrations maintenues mais dans une version allégée, sans le traditionnel feu d’artifice, alors que le risque terroriste reste « très élevé » selon les autorités.

Le déploiement de plus de 100.000 policiers et gendarmes a été prévu à travers la France.

La crainte d’attentats n’a pas empêché le London Eye dans la capitale britannique de s’embraser à minuit devant des milliers de personnes rassemblées sur les bords de la Tamise, en présence de quelque 3.000 policiers mobilisés dans le centre-ville.

Sydney, décalage horaire oblige, avait ouvert la série des feux d’artifice marquant le passage à l’an 2016, avec un spectacle géant au-dessus de l’Opéra et pas moins de sept tonnes d’engins pyrotechniques.

A Hong Kong, des dizaines de milliers de personnes s’étaient rassemblées de part et d’autre de l’emblématique Victoria Harbour pour assister à un somptueux feu d’artifice.

En Europe, un maximum de précautions avaient été prises pour faire face à tout risque d’attentat, et les festivités ont même été purement et simplement annulées à Bruxelles, où six nouvelles personnes ont été interpellées jeudi à la suite de menaces d’attaques imminentes. Trois d’entre elles ont été libérées après leur audition.

Dès mardi, deux hommes avaient été inculpés: ils prévoyaient de viser des « lieux emblématiques » de la capitale belge, où siègent également l’Union européenne et l’Otan.

En France, « nous n’en avons pas terminé avec le terrorisme », a reconnu le président François Hollande dans ses voeux télévisés. La « menace est toujours là » et « reste même à son plus haut niveau », a-t-il dit. Il s’est rendu en début de soirée au début des Champs-Elysées, à la rencontre des forces de sécurité et de secours engagées sur le terrain pour cette nuit de la Saint-Sylvestre.

Un peu partout dans le monde, le passage en 2016 s’est aussi accompagné de mesures de sécurité draconiennes

Comments
To Top