Societe

Affrontements entre étudiants à Marrakech et Agadir: 5 arrestations

policemorocco
La police a arrêté, dimanche, le principal suspect dans l’affaire du décès d’une personne des suites de ses blessures par un objet contondant lors d’affrontements dans la cité universitaire d’Agadir.

Le mis en cause, un étudiant en deuxième année de Droit à la Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales d’Agadir, a été interpellé dans sa ville natale, Assa, pour son implication présumée dans cette affaire de coups et blessures ayant entrainé la mort, indique un communiqué de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN).

Le prévenu a été placé en garde à vue et mis à la disposition de l’enquête diligentée par le Service Préfectoral de la Police Judiciaire (SPPJ) d’Agadir, sous la supervision du parquet général compétent, relève-t-on de même source.

La victime, née en 1997, avait succombé, samedi à l’hôpital provincial d’Agadir, à ses blessures subies lors d’affrontements au sein de la cité universitaire de la ville.

Quatre étudiants arrêtés à Marrakech pour agression d’un agent de sécurité

Par ailleurs, le SPPJ de Marrakech a réussi à arrêter, dimanche, quatre étudiants pour leur implication présumée dans l’agression d’un agent de sécurité, actuellement dans un état comateux, et ce lors d’affrontements, samedi, entre un groupe d’étudiants au sein de la cité universitaire de Marrakech, indique un second communiqué de la DGSN.

Les quatre prévenus ont été arrêtés, dans le cadre des investigations menés par le SPPJ de Marrakech, pour leur implication présumée dans cette affaire de coups et blessures à l’aide d’une barre métallique, ajoute la même source qui précise que la victime est entrée dans un état de coma.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les mis en cause, qui poursuivent leurs études à l’université Ibn Zohr d’Agadir, se sont déplacés à Marrakech pour soutenir une faction estudiantine avant d’entrer dans des affrontements dans l’enceinte de la Faculté des Lettres et causer des blessures à l’agent de sécurité d’une société privée, actuellement admis au service de réanimation et soins intensifs de l’hôpital provincial.

Les prévenus ont été placés en garde à vue et mis à la disposition de l’enquête sous la supervision du parquet général compétent, selon la même source, précisant que les recherches et les investigations se poursuivent pour arrêter les autres personnes impliquées dans cette affaire.

Comments
To Top