Politique

El Omari: Le PAM se positionne au « centre gauche » et ne fixe aucune ligne rouge

ilyas-omari

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) se positionne au « centre gauche » et ne fixe aucune ligne rouge vis-à-vis de tout parti politique régi dans le cadre de la loi, a affirmé, dimanche à Bouznika, le nouveau secrétaire général du parti du Tracteur, Ilyas El Omari, qui a succédé à Mustapha Bakkoury.

S’exprimant lors d’un point de presse à l’issue de son élection en tant que secrétaire général du PAM, à l’occasion du 3ème Congrès national du parti (22-24 courant), M. El Omari a indiqué que sa formation politique se positionne au « centre gauche » qui adopte l’essence sociale de la pensée socialiste, laquelle pensée met l’accent sur le monopole de l’Etat sur les différentes prestations sociales, ainsi que l’esprit démocratique de la pensée libérale qui se base sur l’approche participative. Il a relevé que les membres du PAM proviennent de différents courants et expériences politiques, syndicaux et de la société civile, indiquant que le parti a adopté un modèle de gestion disposant d’un « minimum démocratique ». Il n’a pas manqué de souligner, dans ce sens, qu’ »il n’existe aucune marginalisation de quelconque tendance agissant au sein du parti ».

Au sujet des prochaines élections législatives, le nouveau secrétaire général a fait savoir que son parti œuvre à occuper « la position qu’il mérite », et qu’il travaillera de concert avec « les partenaires avec qui nous partageons une convergence intellectuelle afin de participer et contribuer à la construction et au développement du pays, tout en affichant notre total respect à ceux mêmes qui ne partagent pas notre idéologie ».

« Nous n’avons aucun problème avec les partis qui fonctionnent dans le cadre de la loi et nous œuvrons pour l’intérêt du pays » a-t-il dit, ajoutant que les défis posés au PAM ne concernent pas seulement les élections législatives prochaines, mais portent également sur les questions à caractère notamment social telles l’éducation et le chômage.

Quant aux défis majeurs qui se posent devant le pays, M. El Omari a estimé qu’ils sont de nature économique liée à la menace de la sécheresse sur la saison agricole nationale et à la conjoncture internationale dépendant des fluctuations des prix du pétrole. Et d’ajouter qu’il existe également des défis d’ordre politique et sécuritaire à l’échelle régionale et internationale, ayant trait à la sécurité alimentaire en rapport avec les changements climatiques, militaire portant sur la question de la stabilité régionale, et spirituelle au regard des différentes formes de conflits que connait le monde actuellement.

A rappeler que les travaux de ce congrès, placé sous le thème: « Maroc des régions : une implication consciente et responsable », ont également abouti à l’élection à l’unanimité de Mme Fatima-Zahra Mansouri en tant que présidente du Conseil national du parti.

Comments
To Top