Economie

Economie du Maroc: Le satisfecit du FMI

fmi
La performance économique globale du Maroc a continué à s’améliorer en 2015, a souligné, jeudi, le directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), Mitsuhiro Furusawa.

« La performance économique globale du Maroc a continué à s’améliorer en 2015. Les mesures mises en œuvre ont contribué à réduire les vulnérabilités budgétaires et extérieures et d’importants progrès ont été réalisés sur le plan des réformes », a indiqué Mitsuhiro Furusawa, cité dans un communiqué du FMI.

La déclaration de M. Furusawa intervient après la conclusion, mercredi, par le Conseil d’administration du FMI de la troisième et dernière revue de la performance économique du Maroc dans le cadre d’un programme de 24 mois appuyé par la ligne de précaution et de liquidité (LPL).

Le directeur général adjoint du FMI a, par ailleurs, recommandé que « dans une conjoncture qui reste sujette à d’importants risques baissiers, il importera d’entretenir la dynamique de réformes nécessaires pour atténuer les vulnérabilités résiduelles et assurer une croissance plus forte et plus inclusive ».

Il a, en outre, fait observer que « l’évolution de la situation budgétaire est conforme à l’objectif des autorités visant à réduire le déficit à 4,3 % du PIB en 2015. Des progrès substantiels ont été réalisés sur le front de la réforme des subventions et l’appui en faveur des populations les plus vulnérables s’est élargi ».

« Maintenant que le projet de loi sur la réforme du régime des retraites a été approuvé par le gouvernement, son adoption rapide par le parlement et sa mise en œuvre sera essentielle pour assurer la viabilité du système », a poursuivi Furusawa.

Il a, de même, relevé que des progrès ont également été enregistrés dans la mise à niveau du cadre de politique financière, y compris avec le passage aux normes de Bâle III et avec la mise en œuvre de la nouvelle loi bancaire, notant que l’adoption en temps opportun d’une nouvelle loi sur la banque centrale sera une autre étape importante.

« Les travaux engagés pour avancer vers un régime de change plus flexible et un nouveau dispositif de politique monétaire, en coordination avec les autres politiques macroéconomiques et structurelles, vont dans la bonne direction », a-t-il dit.

Le directeur général adjoint du FMI a, aussi, fait remarquer que « la situation extérieure du Maroc a continué de s’améliorer grâce à la solide tenue des exportations et au repli des cours du pétrole ( ) », ajoutant que les réformes structurelles pour améliorer le climat des affaires et renforcer la compétitivité « constituent toujours une priorité pour capitaliser sur ces gains ».

Il a noté, à ce propos, que la mise en œuvre de la stratégie nationale pour l’emploi aidera à confronter les contraintes sur le marché du travail et à réduire le taux de chômage, particulièrement parmi les jeunes. Le Conseil d’administration du FMI avait réaffirmé, mercredi, la « qualification continue » du Maroc à bénéficier des ressources de la LPL.

La seconde ligne de précaution et de liquidité d’une valeur de cinq milliards de dollars, qui a été approuvée en juillet 2014, soutient le programme des autorités marocaines visant à reconstruire les protections fiscales et externes et promouvoir une croissance plus inclusive.

Cet arrangement, qui va expirer en juillet prochain, fournit également une assurance contre les chocs exogènes.

Comments
To Top