Societe

Plus de 5,8 millions de logements urbains au Maroc

projet-immobilier
Le nombre global de logements urbains au niveau national a atteint plus de 5,8 millions en 2012, contre 4,02 millions en 2000, selon l’enquête logement urbain au niveau national.

Celui de constructions urbaines s’est élevé à plus de 3,6 millions, contre 2,5 millions respectivement en 2000. Ceci représente une production annuelle moyenne de près de 91.000 constructions et de 150.000 logements, indique l’enquête dont les résultats ont été présentés lors d’un séminaire, organisé lundi à Rabat sous la présidence du ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah.

Les régions du Grand Casablanca, Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, Tanger-Tétouan, Souss-Massa-Darâa, Marrakech-Tensift-Al Haouz, l’Oriental, Meknès-Tafilalet et Fès-Boulemane abritent 80 pc du parc logement global, indique l’enquête, précisant que 13 villes détiennent 57 pc du parc urbain national.

Le parc logement urbain est essentiellement occupé à titre principal (79 pc), relève cette étude, faisant savoir que les proportions des logements secondaires, vacants et professionnels sont estimées respectivement à 6 pc, 9 pc et 3 pc.

Les résultats révèlent que 516.841 logements font partie du parc vacant, notant une prédominance de la maison marocaine moderne (63 pc en 2012 contre 65 pc en 2000) qui a entrainé un niveau faible de densité et de rentabilisation du foncier.

Le parc logement urbain est constitué également des appartements en immeubles avec 25 pc, des maisons marocaines traditionnelles (4 pc), des constructions sommaires ou bidonvilles (4 pc) et des villas (4 pc).

Les villes marocaines ont une urbanisation à tendance horizontale dans la mesure où 60 pc du parc construction global a au plus deux niveau, d’après cette enquête qui note que le parc logement urbain reste relativement jeune, sachant que 68 pc des logements ont moins de 30 ans d’âge.

Ce parc présente des taux d’équipements élevés avec 95 pc pour l’eau potable, 97 pc pour l’électricité, 91 pc pour l’assainissement, 98 pc pour la cuisine, 99 pc pour les sanitaires et 61 pc pour la salle de bain.

L’enquête relève également une forte régression des constructions sommaires ou bidonvilles (5 pc en 2012 contre 10 pc en 2000), grâce au programme national « Villes sans bidonvilles ».

En parallèle, les résultats de l’enquête montrent l’existence d’un lien très important entre le type d’habitat et le niveau de revenu des ménages, une diminution du phénomène de cohabitation et une hausse du taux d’appropriation de 63 pc en 2000.

Cette enquête démontre l’évolution du parc logement urbain depuis 2000 et les grands changements au niveau de la culture du logement au Maroc, a indiqué M. Benabdallah à l’ouverture de ce séminaire.

Ladite enquête permettra au gouvernement d’élaborer des politiques publiques de logement adéquates à l’état des lieux actuel et pour le futur et ce, sur des fondements réalistes, objectifs et scientifiques, a-t-il expliqué.

Cette étude présente la réalité du logement au Maroc, marquée par une population qui ne dépasse pas 1,8 dans chaque logement, démontrant, ainsi, une prédominance du logement individuel avec 63 pc, l’existence de 516.000 unités de logements vacants et une forte présence du parc logement dans les grandes régions, a-t-il ajouté.

La présente enquête sera complétée par une autre enquête sur la demande de logement qui fournira les indicateurs principaux sur les attentes des Marocains en la matière, a annoncé le ministre, précisant que les résultats de cette enquête, qui cible un échantillon de 55.000 ménages, seront dévoilés au public fin février.

L’enquête logement urbain au niveau national en 2012 est la deuxième après celle de 2000 et les enquêtes locales et régionales de 2003 et 2009. Elle a été réalisée auprès d’un échantillon de 16.000 logements occupés à titre principal et 9.864 logements vacants à l’échelle nationale, et ce dans le cadre de l’ancien découpage administratif.

Le champ de l’étude est constitué de l’ensemble des territoires urbains des seize régions du pays avec un regard particulier sur les villes chefs-lieux des régions ainsi que quelques villes importantes.

Comments
To Top