Sport

Copa del Rey: le Barça au 7ème ciel et déjà en finale

barca
Un quadruplé de Luis Suarez et un triplé de Lionel Messi ont permis au FC Barcelone d’atomiser Valence 7-0 mercredi en demi-finale aller de Coupe du Roi et d’assurer déjà sa place en finale.

C’est peut-être la meilleure prestation du Barça depuis le début de la saison: irrésistibles au Camp Nou, les Catalans ont étrillé les Valenciens, réduits à dix juste avant la pause avec l’expulsion du défenseur Shkodran Mustafi (45e+1) et probablement éliminés avant même le match retour mercredi prochain.

Car la lourdeur du score ne leur laisse que peu de raisons d’espérer. Le Barça a réussi cette démonstration avec une facilité déconcertante: frappe croisée de Luis Suarez (7e) puis reprise instantanée de l’Uruguayen (12e), but de Lionel Messi au bout d’une action collective (29e), doublé de l’Argentin sur une talonnade de Suarez (59e) et triplé d’un puissant tir du gauche après un ballon volé dans la surface (74e). L’avant-centre uruguayen a alourdi le score de la tête (83e) et réussi un quadruplé avec l’aide du poteau (88e).

Messi, pour sa part, a aussi a obtenu un penalty et provoqué l’expulsion de Mustafi (45e+1) juste avant la pause, laissant Neymar exécuter la sentence.

Le Brésilien a certes expédié sa frappe sur le poteau (45e+1) mais il aura sans doute été touché par cette délicate attention, au lendemain de son audition devant un juge madrilène dans l’enquête sur des irrégularités présumées autour de son transfert au Barça en 2013.

Record en vue au Barça 

Neymar n’a d’ailleurs pas semblé très affecté par ses démêlés judiciaires en Espagne et au Brésil: le capitaine de la Seleçao a virevolté mercredi soir, multipliant les talonnades, les feintes et les gestes de classe. Il ne lui a manqué qu’un but mais il a délivré deux passes décisives, donnant des gages sur son rendement et son état d’esprit.

La seule fausse note de la soirée pour les Catalans aurait pu venir du Russe Denis Cheryshev.

Prêté par le Real Madrid dans les dernières heures du mercato lundi, l’ailier valencien a été visé par les chants moqueurs du Camp Nou (« Cheryshev je t’aime »), allusion à la disqualification du club madrilène en Coupe du Roi pour avoir aligné le Russe alors qu’il était suspendu en décembre. Mais son but en contre-attaque, qui aurait pu être celui de l’espoir, a été annulé pour hors-jeu (69e).

Bref, Valence a sombré irrémédiablement. C’est une immense désillusion pour son entraîneur Gary Neville, qui n’a sans doute plus que l’Europa League pour sauver sa saison et risque de connaître le désamour de l’exigeant public du stade Mestalla.

Quant au FC Barcelone, qualifié sauf catastrophe pour défendre son trophée de Coupe du Roi en finale le 21 mai, il va pouvoir regarder tranquillement la seconde demi-finale jeudi entre le Celta Vigo et Séville (19h30 GMT).

En outre, le club catalan n’est plus qu’à 90 minutes d’un record: il a enchaîné son 27ème match consécutif sans défaite toutes compétitions confondues et peut égaler dimanche à Levante en Liga la meilleure série du club, établie en 2010-2011 par l’équipe de Pep Guardiola (28 matches d’affilée).

Comments
To Top