Livres

La culture amazighe, présente en force à la 22ème édition du SIEL

siel

A travers sa 14ème participation successive au Salon International de l’édition et du livre (SIEL), l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM) a marqué de sa présence cette manifestation organisée chaque année par le ministère de la Culture.

Selon les responsables du stand de la culture amazighe, ce pavillon a connu, le temps de la 22ème édition du SIEL, un fort engouement de la part de visiteurs ainsi qu’une forte hausse des ventes des publications, en particulier celles ayant trait à l’apprentissage de la langue amazighe, à l’histoire, à l’anthropologie et à la littérature.

Selon la directrice du Centre des études informatiques et des systèmes d’information et de communication au sein de l’IRCAM, Fadoua Ataa Allah, les efforts visant la mise en œuvre du caractère constitutionnel de la langue amazighe comme langue officielle, aux côtés de la langue arabe, commencent à donner leurs fruits.

Elle a rappelé, dans ce cadre, le discours royal d’Ajdir en 2001, la création de l’IRCAM et la reconnaissance de l’alphabet Tifinagh.

Mme Ataa Allah a affirmé, dans une déclaration à la MAP, que ces efforts ont été couronnés par le renforcement de la place et du rayonnement de la culture amazighe ainsi que par l’adoption de l’Amazigh comme langue officielle, outre la conclusion de conventions de partenariat avec plusieurs départements, dont le ministère de l’Education nationale et celui de la Culture.

La responsable a aussi mentionné que le codage Tifinagh a été inclus dans l’UNICODE en 2004, notant que l’enseignement de l’Amazigh au primaire a été l’un des résultats de l’officialisation de cette langue.

Elle a toutefois déploré que l’intégration de la langue amazighe dans les cursus scolaires demeure limitée au cycle primaire, formant le vœu de voir cette langue enseignée à des niveaux avancés au lycée et au collège et aussi constituer une matière pour les recherches et études au niveau universitaire.

Mme Ataa Allah a mis en avant l’impact positif de l’officialisation de l’Amazigh, tout en notant le besoin de renforcer davantage le rayonnement de cette langue à travers notamment une plus grande présence dans les médias publics.

L’IRCAM dispose de cadres compétents qui enseignent l’Amazigh et répond aux besoins des établissements souhaitant bénéficier d’une formation en la matière, a-t-elle indiqué, ajoutant que l’Institut consacre, dans le cadre de partenariats, des bourses aux associations oeuvrant dans le domaine de l’enseignement de l’Amazigh, sans oublier le prix annuel de la culture amazighe.

Le stand de la culture amazighe au SIEL propose des manuels d’apprentissage de l’Amazigh, des dictionnaires, des manuels scolaires, des supports pédagogiques et diverses publications.

La 22ème édition du SIEL (12-21 février) a été marquée par la participation de plus de 680 exposants représentant des maisons d’édition et de distribution, des institutions gouvernementales, des universités et des associations de la société civile de 45 pays.

Cette manifestation a décliné un programme de 120 activités culturelles avec la participation d’une pléiade d’écrivains marocains et étrangers, outre les activités de l’espace dédié aux enfants.

map

Comments
To Top