Politique

Grève générale du 24 février: Les chiffres du gouvernement

sitinrabat
Le taux provisoire de participation à la grève générale observée mercredi a été de 39 % dans le public et 4,8 % dans le privé, selon des données des ministères de la fonction publique et de l’emploi.

C’est ce qu’a rapporté jeudi le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Il a affirmé, par ailleurs, que la grève s’est déroulée dans « des conditions normales » et que les services publics ont fonctionné de « manière normale » en général, assurant que « le gouvernement ne va pas se prêter à la polémique au sujet des chiffres avancés par les syndicats concernant le taux de participation ».

Le ministre a souligné que le gouvernement « n’a pas suspendu ou gelé le dialogue, puisqu’il a tenu huit réunions avec les centrales syndicales ayant abouti à des décisions importantes ».

Tout en réaffirmant que la grève est « un droit constitutionnel et que les syndicats jouent leur rôle dans la vie démocratique », il a assuré que la grève de mercredi n’était pas justifiée, du fait que la réforme des régimes des retraites faisait l’objet d’un dialogue lancé en janvier 2013 et qui s’est approfondi dans le cadre du Conseil économique, social et environnemental (CESE), notant que la réforme a été élaborée dans un cadre garantissant les droits acquis des retraités et la pérennité du versement des pensions civiles à environ 400.000 retraités à l’horizon 2020.

Et d’ajouter que cette réforme était nécessaire après l’aggravation du déficit de la Caisse marocaine des retraites (CMR) qui a atteint cette année 10 milliards de DH.

La réforme proposée par le gouvernement et soumise actuellement au Parlement pour examen, a-t-il poursuivi, est adossée à une série de mesures sociales, les plus importantes étant l’augmentation progressive du montant minimum de la pension garanti à 1500 DH et l’élargissement de la couverture médicale et de la protection sociale pour couvrir à terme 30 % supplémentaires de la population.

L’Union marocaine du Travail, la Confédération démocratique du travail, l’Union générale des travailleurs du Maroc, la Fédération démocratique du travail et le syndicat national de l’enseignement supérieur avaient affirmé, dans un communiqué conjoint mercredi, que la grève générale nationale de 24 heures, avait été un « grand succès, le taux de participation ayant dépassé 84 % ».

avec map

Comments
To Top