Societe

Un centre d’appel pour signaler les infractions des bus

mdinabus
Un centre d’appel (4646) permettant aux citoyens de signaler les infractions commises par les conducteurs des bus du transport public a été lancé mardi à Rabat.

A cette occasion, il a été procédé également à la mise en service des appareils mobiles pour la rédaction électronique des infractions de circulation.

La mise en place de ce centre d’appel vise à donner davantage d’efficacité aux opérations de contrôle des véhicules à travers la surveillance des conduites dangereuses des conducteurs et la prévention des accidents de la circulation.

Le rôle principal de ce centre est de recevoir les appels des citoyens désirant signaler des infractions particulièrement en ce qui concerne le transport public et enregistrer toutes les données relatives à ces dénonciations, déterminer les équipes de contrôle chargées de poursuivre les auteurs de ces infractions sur la base de l’information donnée par la personne ayant signalé l’infraction, outre l’envoi de communications aux contrôleurs concernés dans le but d’entamer l’enquête à ce sujet.

Le centre aura également comme mission la réception des appels des contrôleurs pour prendre note des résultats du contrôle et des données relatives aux conducteurs infracteurs ainsi que l’envoi d’un message de remerciements à la personne ayant signalé cette infraction.

Pour moderniser et améliorer la qualité des services offerts aux citoyens et renforcer la stratégie nationale de la sécurité routière, il sera procédé en outre à la mise en service d’appels mobiles comprenant un système informatique complet pour la consultation automatique des permis de conduire et des cartes grises. A cette occasion, des appareils ont été remis à des contrôleurs relevant du ministère du transport.

Ces appareils permettent la consultation électronique des données des permis de conduire et des cartes grises, l’identification du conducteur, l’émission et l’enregistrement électronique des infractions, le suivi des données de recours des infractions, ainsi que le paiement des infractions par voie électronique.

S’exprimant lors d’un point de presse tenu à l’occasion du lancement de ces services, le ministre délégué auprès du Ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, a indiqué que ces projets constituent une première expérience susceptible d’être développée et généralisée sur tous les moyens de transport, ajoutant que les ressources humaines et techniques nécessaires seront mobilisées pour assurer succès à cette opération.

Les appareils mobiles mis à la disposition des contrôleurs relevant du ministère du transport visent à réaliser la complémentarité avec d’autres systèmes mis en place par les contrôleurs de la gendarmerie royale et de la police, a-t-il indiqué.

Dans le but de renforcer le contrôle en matière d’excès de vitesse, M. Boulif a souligné qu’il sera procédé, dans les brefs délais, à la mise en place de radars intelligents capables de contrôler la vitesse à une distance pouvant atteindre jusqu’à 20 kilomètres.

Toutes ces mesures prises en collaboration avec plusieurs partenaires visent à renforcer la sécurité routière au Maroc, a dit le ministre délégué, précisant que le comportement humain est responsable de 90 pc des accidents de la route, alors que 10 pc de ces sinistres sont dus à l’état des véhicules et des routes.

M. Boulif a signalé que ces mesures s’inscrivent dans le cadre des efforts visant la numérisation des documents du ministère et le renforcement de la sécurité routière (2016-2020) , l’objectif étant de réduire le nombre des décès à 25 pc à l’horizon 2020.

map

Comments
To Top