Politique

Sahara marocain: Ban Ki-moon regrette ses propos

UN Secretary-General addresses the 64th session of the General Assembly.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon est revenu à la raison. Il a ainsi regretté ses propos sur le Sahara marocain et veut «n’épargner aucun effort» pour apaiser «le malentendu» avec le Maroc, a affirmé lundi 28 mars 2016 son porte-parole Stéphane Dujarric.

Concernant le terme «occupation» du Sahara prononcé par M. Ban lors de sa visite aux camps de Tindouf, Stéphane Dujarric a expliqué que «l’utilisation de ce terme n’était pas préméditée ni délibérée, c’était une réaction spontanée, personnelle».

Et d’ajouter : «Nous regrettons les malentendus et les conséquences que cette expression personnelle de sollicitude a provoqués».

M. Dujarric a réaffirmé que M. Ban n’avait aucune intention d’offenser le Maroc et que l’ONU, qui mène une médiation, n’avait pas changé de position et ne «prenait pas parti» dans cette affaire.

Désormais, «il importe de surmonter les difficultés actuelles et de permettre à la mission de poursuivre son travail», a souligné le porte-parole, réitérant la prédisposition de M. Ban et ses représentants «à n’épargner aucun effort pour y parvenir, dans un esprit constructif et de coopération».

Pour rappel, en guise de représailles à l’attitude de Ban Ki-moon jugée partial lors de sa récente visite dans la région, le Maroc a expulsé 80 experts civils expatriés de la Mission de l’ONU au Sahara (Minurso) et fait fermer un bureau de liaison militaire.

Le Conseil de sécurité a publié vendredi 25 mars 2016 une déclaration unanime exprimant son souhait de régler cette querelle afin que la Minurso «puisse recommencer à fonctionner pleinement».

Comments
To Top