Economie

« Madinati », nouveau concept pour « ensorceler » les touristes

fes
« Madinati » est un nouveau concept touristique qui permettra à la Médina de Fès d’ensorceler les visiteurs de tous bords et de se positionner comme une destination prisée

C’est ce qu’a affirmé, mardi à Fès, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad.

La capitale spirituelle du Royaume sera ainsi le point de départ pour le lancement du programme touristique ambitieux « Madinati » qui est de nature à contribuer à la réhabilitation du patrimoine culturel national à travers la structuration du patrimoine matériel et immatériel, la création de produits touristiques cohérents et attractifs et la réhabilitation des monuments historiques en préservant leur identité architecturale, a tenu à préciser le ministre lors d’une rencontre avec les élus et les opérateurs touristiques de la région Fès-Meknès.

Ce programme, a-t-il expliqué, concerne le développement de projets spécifiques selon une méthodologie reposant sur le partenariat entre toutes les parties prenantes au niveau régional en vue de réaliser le développement local et la participation de la population locale.

Selon le ministre, dans le cadre des stratégies sectorielles du tourisme, de l’artisanat, de l’habitat et de la culture, plusieurs actions ont été conçues dans la perspective de valoriser les atouts culturels et touristiques de Fès, notamment à travers la mise en place de circuits thématiques, la réhabilitation des monuments et l’amélioration de l’environnement urbain.

Pour M. Haddad, ces actions, qui ont favorisé le développement touristique de Fès, seront complétées par des actions spécifiques pour le développement d’un produit culturel intégré axé notamment sur la préservation, la valorisation et la promotion de la Médina de Fès à travers une politique d’animation.

Après avoir rappelé l’ampleur de la crise qui a touché de grands marchés touristiques à l’échelon international, M. Haddad a appelé les professionnels du tourisme à redoubler d’effort pour faire de Fès une destination privilégiée. Il a, dans ce sens, appelé à la mise en place d’un Fonds visant en premier lieu à soutenir le transport (dessertes aériennes) à destination de l’aéroport international Fès-Saïss. Le ministre a, par ailleurs, jeté la lumière sur l’importance du patrimoine des villes anciennes, qui constitue, selon lui, un réservoir de la culture marocaine et une mémoire vivante, mettant l’accent sur la nécessité de préserver cet héritage et de l’exploiter au service du développement local avec toutes ses dimensions économiques et sociales.

Le wali de la région Fès-Meknès, Said Zniber, a quant à lui a mis en exergue cette initiative ainsi que les efforts déployés par les différents acteurs en vue de la sauvegarde de Médina de Fès, classée patrimoine universel de l’Humanité, rappelant dans ce cadre les nombreux projets réalisés au bénéfice de la population de la médina de Fès et ses visiteurs.

Il a fait savoir que la médina de Fès qui accueille annuellement entre 40.000 et 45.000 touristes, dispose de 95 km de ruelles et 17 portes historiques. « Classé patrimoine universel, la médina compte quelque 30.000 artisans et 11.000 ateliers pour les activités de l’artisanat », a-t-il ajouté.

Les autres intervenants, dont les présidents de la région Fès-Meknès et de la préfecture de Fès, le maire de la ville, le président du conseil régional du tourisme (CRT), ainsi que les opérateurs économiques de la région ont été unanimes à saluer cette initiative qui devra, selon eux, accompagner le développement socio-économique de la capitale spirituelle du Royaume.

Selon les intervenants, Fès a besoin d’urgence d’une telle stratégie pour retrouver son niveau socio-économique d’antan et renouer avec les investissements, surtout dans des projets porteurs à même de contribuer à résorber le chômage et à éradiquer la criminalité, la précarité et l’exode rural massif.

Dans ce sens, ils ont souligné que les investissements à caractère touristique pourront également jouer un rôle primordial pour faire sortir Fès de sa léthargie, affirmant que le CRT ne ménagera aucun effort, en partenariat avec différentes instances, pour promouvoir notamment l’implantation et la création au sein de la Médina et plus précisément sur le site historique Bab Boujloud d’activités d’animation et ce pour attirer plus de visiteurs. Pour la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT), le programme national « Madinati » a pour objectifs de renforcer l’attractivité du potentiel touristique des médinas de manière générale en matière notamment d’amélioration de l’accueil (Kiosques, bornes d’information …), d’interprétation du patrimoine (signalisation des circuits, NTIC, scénographie …), de mise en valeur du patrimoine architectural (illumination scénique nocturne, maquettes …) et d’équipement d’animation culturelle (festivals, expositions … ).

Le programme intégré de développement touristique du produit culturel et artisanal dans les Médinas vise à valoriser 31 Médinas entre 2016 et 2025. Les engagements des différents intervenants ont été concrétisés par la signature, en décembre 2015, de la convention cadre de partenariat entre les ministères de l’Intérieur, de l’Habitat et de la Politique de la ville, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, de la culture, du Tourisme et la SMIT.

Comments
To Top