Politique

Sécurité nucléaire: le Maroc prend plusieurs mesures concrètes

ssn
Le Maroc annonce avoir pris plusieurs mesures concrètes en faveur de la sécurité nucléaire, dans une déclaration à l’occasion du 4è sommet qui se tient à Washington les 31 mars et 1er avril..

Le document souligne que le Maroc a pris plusieurs mesures concrètes pour la mise en œuvre du plan d’action du premier sommet de Washington (2010).

Parmi les principales mesures nationales prises par le Maroc figurent le renforcement de l’arsenal juridique dans le domaine de la sureté et la sécurité nucléaire, par l’adoption de la loi 142.12 du 18 septembre 2014, relative à la sûreté et la sécurité nucléaire et radiologique, et la soumission par le Royaume, le 28 juillet 2015, de son rapport national devant le comité 1540 du Conseil de sécurité des Nations Unies, sur la base d’une nouvelle approche consistant en la mise en œuvre de toutes les dispositions de la résolution 1540 (2004) et 1977 (2011).

Le Royaume a également poursuivi les efforts visant l’adhésion à toutes les conventions relatives à la sûreté et la sécurité nucléaires, à travers le dépôt, le 18 octobre 2015, des instruments de ratification du protocole de 2005, amendant la convention sur la protection physique des matières nucléaires et procédé à la création de l’Agence marocaine de sûreté et sécurité nucléaire et radiologique comme autorité nationale.

Le Maroc apporte une contribution riche et diversifiée au renforcement du système international de la sûreté nucléaire, qui s’appuie notamment sur une coopération exemplaire avec des partenaires régionaux et internationaux.

Dans ce sens, le Maroc et l’Espagne ont élaboré un plan d’action devant être adopté et qui est relatif à l’appui du Sommet sur la sécurité nucléaire aux objectifs de l’Initiative globale pour la lutte contre le terrorisme nucléaire.

La Déclaration rappelle, dans ce contexte, que le Maroc, en partenariat avec l’Espagne, avait organisé en octobre 2015, l’exercice « Gate to Africa », à travers lequel les deux pays ont testé leur capacité de coordination, par la simulation d’une riposte à un acte terroriste lors du transport d’une source radioactive du port d’Algésiras au Sud de l’Espagne au port Tanger-Med au Nord du Maroc. Les résultats et les recommandations de cet exercice ont été présentés lors des travaux de ce Sommet. Le Maroc a également préparé, lors de son mandat depuis 2011, en tant que président du Groupe de travail pour la réponse et la gestion des risques radiologiques de l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire, un document relatif aux « fondements de l’établissement et le maintien d’un cadre de riposte et de réponse nucléaire », adopté à l’unanimité, lors de la réunion politique de l’Initiative globale pour la lutte contre le terrorisme nucléaire, tenue à Helsinki en juin 2015.

Ce document constitue un protocole de bonnes pratiques « pour une réponse préparatoire en cas de risques suite à des incidents radiologiques nucléaires ». Il est basé sur les résultats de l’exercice « REMEX 2013 », organisé dans le cadre de ladite initiative durant le mois d’avril 2013, ainsi que l’exercice international « Convex3 » intitulé « Bab Al Maghrib », organisé conjointement avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, en novembre 2013.

La Déclaration rappelle également l’organisation par le Centre d’Excellence pour la sûreté nucléaire, à Rabat de plusieurs sessions de formation au profit des experts africains et du Monde arabe, dans le cadre de la mise à niveau des ressources humaines

Comments
To Top