Technologie

WhatsApp généralise le chiffrement de son application

whatssapchiffrement

Toutes les transmissions dans l’application de messagerie, par écrit, photo ou vidéo, sont désormais chiffrées de bout en bout. Seul le destinataire est supposé pouvoir les lire.

WhatsApp place ses messages à l’abri des regards indiscrets. Les échanges entre deux personnes disposant de la toute dernière version de l’application sont dorénavant protégés de bout en bout, par une méthode de chiffrement. Seule une clé, située sur le téléphone du destinataire, permet de les décoder. Cela signifie que ni WhatsApp, ni des tierces parties ne peuvent les lire entre temps. Sont concernés les messages textes, photos, vidéos dans des discussions directes ou de groupe, ainsi que les appels.

Cette implémentation du chiffrement s’est faite en plusieurs étapes. Elle a débuté à la fin 2014 sur les smartphones Android, avant d’être partiellement étendu sur iPhone. Mais WhatsApp s’était montré peu disert sur le sujet. Dans un long article publié mardi par Wired, les deux fondateurs de WhatsApp, Brian Acton et Jan Koum, disent avoir voulu concevoir une application pour rendre le monde «plus sûr». Grâce au chiffrement, quiconque peut parler à son médecin ou conduire une activité sans crainte des oreilles indiscrètes, expliquent-ils en substance. Les lanceurs d’alerte n’auront pas non plus à s’inquiéter des traces qu’ils pourront laisser. Le chiffrement a été utilisé dans la fuite et l’enquête sur les documents des Panama Papers.

Comments
To Top