Economie

Influenza aviaire: Akhannouch rassure

Aziz-Akhannouch
Aziz Akhannouch a assuré mardi que la situation actuelle du secteur avicole au Maroc « est stable et saine » grâce à la campagne de vaccination d’envergure menée par le ministère de l’Agriculture.

En réponse à une question orale devant la Chambre des représentants, posée par le groupe Istiqlalien de l’Unité et de l’Egalitarisme au sujet de la situation du secteur avicole, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime Aziz Akhannouch a souligné que la campagne de vaccination initiée par son département a permis de contenir les effets de la crise à laquelle avait face le secteur avicole, lors des derniers mois, à cause de l’influenza aviaire faiblement pathogène de type H9N2.

Toutes les unités d’élevage de volailles sont soumises aux autorisations préalables des services vétérinaires relevant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), une fois réunies les conditions sanitaires et techniques d’exercice de cette activité, a fait savoir le ministre, affirmant que chaque unité de production avicole est autorisée à contracter un vétérinaire du secteur privé pour le suivi continu de l’état de santé des volailles et leur soins.

Et de rappeler que les services vétérinaires du ministère de l’agriculture effectuent des contrôles réguliers au sein des unités avicoles agréées au niveau national afin de vérifier le respect des conditions techniques et sanitaires figurant dans les textes de loi en vigueur, indiquant qu’en 2015 un total de 1069 unités a été contrôlé par lesdits services.

Les services vétérinaires procèdent également au contrôle de la santé et de la qualité des matières animales et d’origine animale destinées à la consommation humaine ainsi que les fourrages aux points de transit, dans les unités de production, lieux de stockage et points de vente, a fait savoir le ministre.

Akhannouch a mis en avant la grande importance que revêt le secteur avicole qui génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 30 milliards de dirhams et permet la production de plus de 560.000 tonnes de viandes blanches.

Comments
To Top