Musique

La 11ème édition de Jazzablanca s’ouvre avec Macy Gray

macy-gray
Jazzablanca, rendez-vous incontournable des amateurs de jazz, world, pop-rock et soul music, s’ouvre ce samedi pour sa 11ème édition

Du 16 au 24 avril, ce sont donc 9 jours de concerts et de festivités qui feront vibrer Casablanca d’une même musique, de l’emblématique hippodrome d’Anfa et son village vivant, à la scène gratuite à la Place des Nations-Unies, en passant par de nombreux lieux partenaires. Cette nouvelle édition marque une série de changements majeurs dans l’histoire du festival. Après dix éditions, c’est une nouvelle identité, moderne et percutante qui illustre désormais l’image de la manifestation et réaffirme son ancrage: un événement culturel de qualité, inclusif et festif, qui offre le meilleur de la musique et de Casablanca, selon Moulay Ahmed Alami, producteur de Jazzablanca.

« Parce qu’elle a su accompagner Jazzablanca depuis ses débuts, la capitale économique du Royaume, mythique et à la créativité débordante, joue un rôle plus important que jamais », a-t-il dit, notant qu’avec sa 11ème édition, le festival franchit une étape supplémentaire et poursuit sa mue en modifiant la programmation de ses concerts.

Les six premières soirées se concentrent autour de l’Hippodrome Casa-Anfa, tandis que les trois dernières se dérouleront à la place des Nations Unies. Une nouvelle scène verra également le jour avec le Live Club, qui propose, dans l’enceinte de l’Hippodrome, des after-concerts avec un mix de talents marocains et internationaux.

M. Alami a relevé que ces évolutions illustrent le succès toujours plus grand de Jazzablanca et confirment l’ambition de consolider le paysage culturel de la ville blanche, en conviant ses habitants à découvrir des artistes de légende, des groupes confirmés et des visages nouveaux. « La programmation plurielle que nous proposons cette année, qui mise sur les valeurs de respect, de partage et de promotion de la création marocaine, est le fruit de cet engagement », a-t-il assuré.

Coté programmation, cette 11ème édition démarrera avec un concert de Macy Gray. La chanteuse américaine d’RNB Soul se produira pour la première fois au Maroc, ce samedi à la scène Anfa. Auteur compositeur, Macy Gray se fait connaitre à travers son premier album, « On How Life Is  » paru en 1999. En 2001, elle est récompensée d’un Grammy Award pour la « meilleure performance vocale pop » pour son titre « I Try ». Deux albums, un best-of et un live plus tard, elle revient en force en 2007 avec son 6ème opus,  » Big » , considéré comme un album de come-back, sur lequel elle collabore avec des stars de la pop et du jazz comme Justin Timberlake, Fergie ou Natalie Cole. Sa voix à la fois cassée et puissante, où l’on retrouve l’influence de Billie Holiday, la propulse parmi les divas de la soul contemporaine. Lundi 18 avril, c’est Hindi Zahra qui viendra présenter son dernier opus à Jazzablanca. Avec « Handmade », son premier album écoulé à plus de 135 000 exemplaires, dont 75 000 en France, la chanteuse marocaine a fait plus de 300 concerts dans le monde en deux ans et demi. Jamie Cullum, jazzman britannique le plus célèbre de sa génération avec deux Grammy, deux Golden Globes et plus de 10 millions de ventes d’albums dans le monde, se produira le jeudi 21 avril à la scène Anfa. Se produiront également sur la scène Anfa Macy Gray (16 avril), Richard Bona (17 avril), Melody Gardot (19 avril) et (Goran Bregovic).

Par ailleurs, Jazzablanca s’impose comme rendez-vous annuel qui fait résonner la musique partout dans la ville avec chaque année plus d’animations et d’activités gratuites, festives et fédératrices autour de rythmes métissés. Avec la première fanfare jazz marocaine, créée spécialement pour l’occasion, Jazzablanca offre aux Casaouis la rencontre inédite entre des musiciens de Dakka, fusion berbère-jazz portée par le batteur Jauk El Maleh et les artistes circassiens et marionnettes géantes du Théâtre Nomade. La fanfare viendra animer les temps forts et espaces extérieurs du festival et créer ainsi des moments de convivialité entre les habitués du festival et le grand public.

Comments
To Top