Technologie

Les paiements en ligne en hausse à plus de 1 milliard de dirhams

le_paiement_carte
Les e-paiements ont totalisé 1,056 milliard de dirhams (MMDH) lors des quatre premiers mois de 2016, contre 501 millions de dirhams (MDH) lors de la même période en 2015, soit une hausse de 22,2%.

C’est ce qu’a indiqué le directeur-général adjoint du Centre Monétique Interbancaire (CMI), Ismail Bellali, lors d’une rencontre ce mardi à Casablanca sur l’avenir du paiement en ligne au Maroc. Les opérations de paiements en ligne ont connu, de leur côté, une hausse annuelle de 28,2 % entre 2015 et 2016, a précisé Ismail Bellali, ajoutant que la croissance de cette activité est le fruit d’un nouveau bouquet de nouvelles offres.

Parmi les secteurs ayant connu une dynamique remarquable et enregistré un chiffre d’affaires important, figurent les compagnies aériennes et le E-gouvernement dont les paiements ont connu une progression annuelle de 118,6 % entre 2013 et 2016, a-t-il fait savoir. La hausse des paiements dans le cadre de l’E-Gouvernement est due à l’activation du paiement en ligne de la vignette automobile, qui a donné une forte impulsion au secteur, a-t-il expliqué.

Le secteur de l’e-commerce au Maroc connaît une dynamique particulière, a souligné, de son côté, la présidente de la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’Offshoring (Apebi), Saloua Karkri-Belkeziz. L’expansion et la démocratisation des NTIC, le début de la généralisation de la 4G et la stratégie Maroc Numeric 2020 ont fortement contribué au développement du secteur, a-t-elle ajouté.

Le directeur de l’économie numérique au ministère de la l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, Badr Boubker, a donné un aperçu sur la stratégie menée par le Maroc dans le secteur numérique en particulier en ce qui a trait au développement de l’E-commerce.

Cette stratégie porte sur un cadre juridique pour sécuriser les transactions et protéger le consommateur, l’accompagnement juridique des professionnels, le soutien des PME œuvrant dans le secteur et l’amélioration de la performance de l’e-gouvernement, a rappelé Badr Boubker. Quant au président de la commission E-entreprise et E-commerce à la CGEM, Mounir Alaoui, il a souligné l’importance de conjuguer les efforts de l’ensemble des intervenants pour remédier aux dysfonctionnements que connaît l’E-commerce au Maroc et ce afin de booster son chiffre d’affaires.

Dans ce contexte, il a jugé nécessaire d’adopter une politique promotionnelle pour promouvoir les services et offres électroniques auprès des citoyens. Organisé en partenariat avec le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’économie numérique, la CGEM, l’Apebi et le CMI, cet événement a été l’occasion pour présenter de nouveaux mécanismes de développement des échanges électroniques et les derniers services de paiements multi-canaux lancés par le secteur bancaire au profit des entreprises marocaines.

Cette rencontre a été marquée par la signature d’une convention de coopération entre l’Apebi et la Fondation Maroc Numerique avec pour objectif de développer les professions relatives à l’économie numérique, de promouvoir la culture numérique et les NTIC et d’encourager les échanges et le dialogue entre les différents intervenants aux niveaux institutionnel et privé.

Comments
To Top