Musique

H-Kayne, H-Name et Muslim déversent leur flow sur la scène Salé

flow
H-Kayne, H-Name et Muslim ont déversé, hier soir, leur flow sur le public déchainé de la scène Salé à l’occasion de Mawazine, démontrant s’il le faut, que le rap s’est installé dans la durée au Maroc.

H-Kayne (5ième participation à Mawazine) et Muslim ont repris les morceaux qui ont jalonnés plus d’une décennie d’engagements inscrits dans une prose en darija, alors qu’H-Name, arrivé plus récemment dans la fosse, a rassuré le public sur la relève.

Les spectateurs, essentiellement jeunes, ont repris en cœur des morceaux devenus cultes en milieu urbain comme « Dou3 l’7oma » (Muslim), apprécié pour l’effet miroir des rimes, comme l’expriment les nombreux fans qui voient dans le rap l’expression de leur quotidien urbain.

Même écho chez Muslim qui lors d’une conférence de presse tenue à Rabat avant le concert a lâché le mot « réalité » comme bouclier face à la récurrente question relative à l’univers cru dépeint par les rappeurs.

« L’amour et le respect des gens. C’est  ce que l’on recherche », a tenu à rassuré Otmane, membre du groupe H-Kayne lors de cette même conférence. Habitué au lieu qu’il fréquente sous la casquette de journaliste, Otmane, présent cette fois face à la presse, a défendu un rap décomplexé.

« J’élargis mes horizons, le métier de journaliste me permet d’apprendre autre chose », a-t-il expliqué.

Une polyvalence dictée aussi par les aléas de l’industrie de la musique au Maroc dont le disque est toujours rayé. Le rap marocain semble néanmoins faire l’exception créative de ce qu’on a coutume d’appeler la scène alternative.

Les rappeurs comme H-Kayne, H-Name et Muslim proposent des créations qui ne laissent jamais indifférents comme l’a montrée la scène slaoui, avec une identité contestataire moins affirmée, mais assumée.

Comments
To Top