Politique

UpM: terrorisme, migration et climat pour défi commun

upm
L’Assemblée parlementaire de l’UpM plaide pour davantage de coordination et de coopération pour lutter contre l’extrémisme et le terrorisme, lors de son Assemblée parlementaire

Le document final sanctionnant les travaux de la 12ème session plénière de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UpM) a appelé à davantage de coordination, de coopération et d’optimisation des ressources disponibles, pour garantir plus d’efficacité et d’impact à une action commune contre les bandes d’extrémisme et des groupes de terroristes qui persistent dans leurs menées méprisables, attentant à des vies humaines innocentes, sabotant les infrastructures économiques, détruisant0 les symboles multiséculaires du patrimoine et de la civilisation humaine et portant atteinte à l’intégrité territoriale des Etats.

Les parlementaires euro-méditerranéens ont ainsi souligné que la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme nécessite des réponses appropriées à l’évolution rapide des menaces terroristes, et la promotion du dialogue interculturel et interreligieux, en vue de faire face au radicalisme à travers une approche participative et préventive, axée sur l’adhésion des citoyens aux efforts et aux mesures engagés par les institutions de l’Etat, outre l’adoption de stratégies globales combinant les actions de prévention destinées à éliminer les facteurs et les causes de l’extrémisme et à tenir compte des impératifs de la préservation de la sécurité et de la stabilité.

Sur les questions de migration, les membres de l’Assemblée ont appelé à des politiques migratoires globales et cohérentes favorisant une amélioration de la mobilité dans la région euro-méditerranéenne, avec une politique européenne commune pour la migration légale, basée sur de nouvelles voies légales et permettant plus de canaux humanitaires dans les pays méditerranéens les plus touchés par la migration conformément aux politiques migratoires des pays méditerranéens.

Par ailleurs, les membres des délégations méditerranéennes n’ont pas manqué de montrer leurs inquiétudes quant aux impacts du changement climatique sur l’environnement méditerranéen, exhortant ainsi les Parlements, les autorités locales, les partenaires sociaux et la société civile à accompagner les efforts engagés par les gouvernements, en vue de se pencher sur l’avenir du changement climatique méditerranéen, à encourager toutes les formes d’énergies renouvelables et à prendre en considération toutes les mesures d’économie d’énergie.

Comments
To Top