Sciences

Un « puissant signal » radio capté dans l’espace intrigue les scientifiques

etoile_signal

Le signal provient d’une étoile similaire au Soleil, qui se trouve dans la constellation d’Hercules (HD164595) à environ 95 années-lumière de la Terre.

Est-ce le signe d’une civilisation extraterrestre ? Un télescope russe, qui scrutait la voûte céleste en quête de signes d’intelligence extraterrestre, a détecté un« puissant signal » radio, en 2015. La découverte, rendue publique pour la première fois vendredi 27 août par le site spécialisé Centauri Dreams (en anglais), suscite un grand intérêt dans la communauté scientifique.

Ce signal, dont les caractéristiques pourraient laisser penser à une transmission d’une intelligence extraterrestre, pourrait tout aussi bien être une interférence radio ou le résultat d’un phénomène naturel.

Un signal de nature inconnue

« Personne ne prétend qu’il s’agit d’une transmission d’une civilisation extraterrestre, mais cela vaut certainement la peine de l’étudier davantage », écrit Paul Gilster, créateur de ce site qui couvre les recherches scientifiques portant sur l’exploration de l’espace lointain.

Le signal provient d’une étoile similaire au Soleil qui se trouve dans la constellation d’Hercules (HD164595) à environ 95 années-lumière de la Terre. Les scientifiques savent que cette étoile compte au moins une planète. Mais l’Académie russe des sciences est claire. Pour elle, il est trop tôt pour déterminer la nature et la provenance de ce signal.

Selon les chercheurs, si ce signal radio provenait d’une antenne qui rayonne dans toutes les directions, il s’agirait alors d’une civilisation beaucoup plus avancée que la nôtre, dite « Kardashev de type II », selon ces scientifiques. Si le signal provient d’une bande d’émissions étroite orientée vers notre système solaire, cela pourrait être une civilisation plus proche des humains. Cette découverte devrait faire l’objet d’une discussion au 67e Congrès Astronomique International, qui doit se tenir à Guadalajara (Mexique), le 27 septembre.

Certains astronomes sceptiques

Selon Nick Suntzeff, un astronome de l’Université A&M du Texas, cité par la revue spécialisée Ars Technica, ce signal de 11 gigahertz se situe dans les fréquences utilisées par les militaires. « Si j’étais à la place de ces astronomes, je continuerais les observations, mais sans trop d’illusion étant donné la forte possibilité qu’il s’agisse de quelque chose de militaire », a-t-il détaillé.

Cette détection est comparée à celle du signal « Wow », capté en août 1977 par un radiotélescope américain, ou plus récemment à l’observation controversée de l’étoile Tabby, autour de laquelle des astronomes pensaient avoir observé des structures géantes construites par une civilisation avancée.

Comments
To Top