Politique

Partis/Elections: la grille d’utilisation des médias tirée au sort

tirage-election
Le tirage au sort relatif à la grille d’utilisation des médias publics par les partis politiques lors de la campagne électorale pour les législatives du 7 octobre prochain s’est déroulé mardi à Rabat.

Cette opération a eu lieu, au siège du ministère de la Communication, en présence des représentants des partis politiques participant au scrutin et des médias audiovisuels publics.

Les partis politiques participant aux prochaines élections législatives (32) ont été répartis en trois groupes, en l’occurrence les formations disposant d’un groupe parlementaire dans l’une des deux Chambres du parlement ou d’un nombre suffisant de parlementaires pour former un groupe, et qui disposeront d’un temps d’antenne de 21 mn, réparti sur trois séances de 7 mn chacune.

Le deuxième groupe est composé des partis représentés au Parlement mais sans groupe dans les deux chambres et qui bénéficieront d’un temps d’antenne de 15 mn, soit 3 séances de 5 mn chacune, alors que le troisième groupe comprend les partis non représentés au parlement et pour lesquels un temps d’antenne de 9 mn a été consacré, réparti sur trois séances de 3 mn chacune.

Les partis politiques représentés au parlement auront également droit à une séance exceptionnelle qui leur sera consacrée dans le cadre des invités des journaux télévisés, à raison de cinq minutes pour les partis de la première catégorie et de trois minutes pour la deuxième.

Quant à la couverture des meetings électoraux, les médias publics vont couvrir un seul rassemblement pour chaque parti politique, avec une durée de 3 mn pour le premier groupe, 2,5 mn pour le deuxième groupe et 2 mn pour le dernier.

Cette répartition a tenu compte notamment de la présence des différents partis politiques lors des trois principaux bulletins d’information télévisés et durant toute la campagne électorale.

Ensuite, il a été procédé au tirage au sort afin de définir la position de chaque parti dans la grille et la programmation des séances consacrées à la campagne électorale, à travers l’attribution d’un numéro à chaque formation politique.

Le secrétaire général du ministère de la Communication, Mohamed El Ghazali a rappelé, à cette occasion, les fondements juridiques qui sous-tendent cette opération, notamment l’article 11 de la Constitution qui stipule que « La loi définit les règles garantissant l’accès équitable aux médias publics et le plein exercice des libertés et droits fondamentaux liés aux campagnes électorales et aux opérations de vote. Les autorités en charge de l’organisation des élections veillent à l’application de ces règles ».

Il a également rappelé la loi No 57.11 relative aux listes électorales, les référendums et l’utilisation des médias audio-visuels publics lors des opérations électorales et référendaires, ainsi que le décret No 2.11.610 relatif à l’utilisation des médias audio-visuels lors des campagnes électorales.

Comments
To Top