Politique

Législatives du 7 octobre: les grandes lignes du programme de la FGD

fgd
La Fédération de la gauche démocratique (FGD) a dévoilé, jeudi à Casablanca, son programme électoral pour les échéances législatives du 7 octobre prochain.

La Fédération qui se compose du Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS), du Parti socialiste unifié (PSU), et du Congrès national Ittihadi (CNI) propose, à travers son programme, une panoplie de réformes couvrant les domaines de la politique, de la justice, de l’équité, des droits et libertés, des droits des femmes, de l’immigration et de l’économie.

Selon les grandes lignes de ce programme, présenté lors d’une conférence de presse par Nabila Mounib, secrétaire générale du PSU, Ali Boutouala, secrétaire général du PADS et Abdessalam Laâziz, secrétaire général du CNI, la FGD s’engage également à lancer des réformes dans les domaines sociaux, de l’éducation et de la formation, de la culture, la santé, l’emploi, le logement, le transport urbain, l’environnement, le sport et la lutte contre la corruption.

Ce programme propose particulièrement une « réforme constitutionnelle garantissant la séparation réelle des pouvoirs » avec l’élargissement des prérogatives du parlement et à faire en sorte que l’administration soit au service du citoyen.

La tenue d’élections démocratiques et transparentes constitue un préalable essentiel pour l’édification d’une véritable société démocratique, souligne la FGD qui met l’accent sur la nécessité d’œuvrer à la moralisation de la vie partisane et de réunir les conditions idoines permettant aux partis de jouer leur rôle constitutionnel dans l’encadrement des citoyens.

La FGD souligne par ailleurs la nécessité de garantir l’indépendance et l’intégrité de la justice, de mettre en place de nouveaux mécanismes pour moraliser ce secteur et de consolider les droits et libertés nécessaires à l’édification de l’Etat de droit, outre la consécration des droits de la femme marocaine et du principe de la parité.

S’agissant des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fédération s’engage à garantir tous les droits des MRE à travers l’amélioration des conditions d’accueil dans les consulats et la mise en oeuvre du droit de cette catégorie à la participation politique.

D’autre part, la FGD estime qu’il est nécessaire d’élaborer une politique de développement qui donne la priorité aux volets sociaux et à la rupture avec la corruption tout en mettant en place une réforme profonde du système de l’éducation et de la formation.

Elle propose de même l’élaboration d’une politique culturelle consacrant les valeurs de citoyenneté, de démocratie et de modernité ainsi que d’une politique garantissant la santé à tous.

Le programme prévoit aussi la mise en place d’une politique dans le domaine sportif garantissant épanouissement des potentialités nationales, promettant également d’accorder une attention particulière au monde rural.

Il met par ailleurs l’accent sur la nécessité d’accorder un intérêt particulier aux questions intéressant la jeunesse et d’élaborer une stratégie intégrée dans le domaine de l’habitat et de l’urbanisme qui respecte l’homme et l’environnement.

La FGD qui s’engage dans cette échéance électorale avec des listes communes, a annoncé qu’elle va couvrir l’ensemble des circonscriptions.

Comments
To Top