Politique

Législatives du 7 octobre: l’Istiqlal salue la victoire du PJD

benkirane-chabat
Le Parti de l’Istiqlal (PI) a félicité le Parti de la Justice et du Développement (PJD) pour sa victoire lors des élections législatives du 7 octobre.

Le Parti de la balance souligne dans un communiqué que son secrétaire général, Hamid Chabat a rappelé dans un exposé politique à l’occasion de la réunion du Comité exécutif du PI, tenue mardi soir, « la longue lutte du Parti pour les constantes de la Nation et la bataille de la construction démocratique », tout en mettant l’accent sur les conditions de la participation de sa formation aux dernières élections, à commencer par le choix des candidats, qui s’est distingué par « le souci du respect de la démocratie interne » et la bonne préparation logistique permettant ainsi aux candidats du Parti de marquer de leur empreinte « une campagne électorale de qualité ».

Le Parti s’est dit « très fier de la performance de ses candidats et de celle de l’ensemble des militants lors de la campagne électorale, qui a permis d’augmenter le nombre de voix obtenues par rapport aux législatives de 2011 », indique le communiqué, rappelant que le PI a gagné le défi dans 13 nouvelles circonscriptions électorales et compte désormais plus de 20 nouveaux députés dans la Chambre des représentants.

Après avoir félicité l’ensemble des députés ayant eu la confiance des électeurs, ainsi que les autres candidats qui n’ont pas eu l’honneur de représenter les citoyens dans leurs circonscriptions, le Parti a affirmé être conscient des changements structurels et profonds que connaissent les élections, notant qu’il « faut en tenir compte à l’avenir dans le cadre d’une autocritique ».

Par ailleurs, le PI a fait part de sa grande inquiétude quant au recul du taux de participation électorale par rapport à 2011, appelant à ce que cette question soit traitée avec sérieux « afin de renforcer la légitimité des instances élues en général et de la Chambre des représentants en particulier ».

Le Parti a également pointé du doigt certains « dysfonctionnements et infractions » constatés au niveau de plusieurs circonscriptions, avant et pendant le jour du scrutin, faisant savoir qu’il a décidé de former une commission de l’Alliance des avocats istiqlaliens (AAI) pour accompagner les procédures légales entreprises par certains candidats du Parti « suite aux infractions flagrantes observées dans leurs circonscriptions ».

En ce sens, l’Istiqlal estime que le projet de loi qu’il a proposé et portant sur la création d’une instance indépendante de supervision des élections « est désormais un impératif eu égard à la réalité de la pratique électorale dans notre pays ».

Comments
To Top