Societe

Nicolas Hulot: Marrakech, « un moment de vérité pour les États »

nicolas_hulot
La COP22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre sera celle « d’échange de solutions et de mutualisation des moyens », a affirmé, lundi à Rabat, le militant écologiste français Nicolas Hulot.

La COP22 sera également celle « des exigences » et un « moment de vérité pour les États » qui devront élaborer des solutions concrètes pour « sortir des énergies fossiles, réduire la consommation énergétique, changer de modèle agricole, protéger et réhabiliter les écosystèmes pour faire en sorte que la nature nous aide à rétablir les équilibres climatiques », a souligné, dans une déclaration à la presse, le président la Fondation Nicolas Hulot, en marge de la première édition des « Entretiens de Rabat ».

Marrakech sera l’occasion de définir ce qui est compatible avec les enjeux climatiques de ce qui ne l’est pas, a-t-il dit, appelant à davantage de « cohérence » de la part des États qui devront expliquer, un par un, comment ils vont réaliser leurs objectifs.

« C’est une chose de se fixer des objectifs, c’en est une autre de les réaliser, et la crise climatique ne nous permet pas d’attendre plus longtemps », a martelé M. Hulot, exprimant le souhait de voir, lors de la COP22, certains pays rehausser les ambitions qu’ils avaient formulées à Paris en 2015 en matière de lutte contre les changements climatiques.

En ce sens, il a relevé que « le passage de témoin est important » car si la COP21 a représenté un tournant, le « démarrage aura lieu lors de la COP22 qui devra véritablement engager la dynamique » de lutte contre les effets des dérèglements climatiques. Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cycle des événements labellisés COP22, est organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) et les Entretiens de Royaumont.

Elle a réuni des personnalités d’influence, issues du monde politique, économique, social et intellectuel, autour des thématiques « Le Maroc, une chance pour l’Environnement – L’Environnement, une chance pour le Maroc » et « Le Green, levier de croissance du Royaume? ».

Les intervenants ont débattu de plusieurs sujets dont « La détermination du Maroc d’ériger l’environnement en priorité nationale », « L’universalité du développement durable », « L’environnement : emprunter les chemins de l’audace », « Le Maroc : moteur de développement durable pour l’Afrique » et « Les enjeux de la COP22 ».

Depuis 2003 et après Madrid, Varsovie et Abu Dhabi, c’est à Rabat que s’est tenue cette rencontre qui a rassemblé des personnalités et décideurs afin de construire un espace de de bat ouvert et libre.

Comments
To Top